GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    La Colombie a franchi une étape historique ce lundi à Carthagène en signant un accord de paix avec la guérilla des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) qui met fin à 52 ans de conflit armé dans le pays.

    Asie-Pacifique

    Le groupe Etat islamique revendique le meurtre d'un converti au Bangladesh

    media Différentes attaques ont été revendiquées par l’EI ces derniers mois, comme celle de novembre 2015 contre une mosquée chiite à Bogra. (Photo d'illustration: forces de sécurité devant la mosquée chiite de Dacca) AFP PHOTO/ Munir uz ZAMAN

    L’organisation Etat islamique a revendiqué sur Internet le meurtre d’un résident du nord du Bangladesh, né musulman et qui s’était converti au christianisme. C’est un site internet américain spécialisé dans la surveillance des groupes islamistes qui l’annonce et acrédite ainsi cette revendication. Le gouvernement de Dacca continue de nier la présence du groupe jihadiste dans ce pays d’Asie du Sud, malgré de nombreux meurtres similaires revendiqués par le même groupe ces derniers mois.

    De notre correspondant dans la région,

    Depuis six mois, le groupe jihadiste EI, d’inspiration sunnite, a entre autres revendiqué, à chaque fois sur Twitter, l’assassinat d’un humanitaire italien, d’un Japonais, ainsi que deux attaques à la grenade et à l’arme à feu contre des lieux saints chiites, en octobre et novembre 2015.

    Mardi 22 mars, un assaillant a abattu un Bangladais qui s’était converti au christianisme il y a 17 ans, sous prétexte, selon la revendication, que le fait de changer de religion est considéré comme un crime pour le groupe islamiste.

    Le gouvernement bangladais dément la présence de l'EI

    Cependant, le gouvernement bangladais dément la présence de l’organisation Etat islamique sur son sol. Depuis plus de deux ans, les autorités affirment que ces différentes attaques sont menées par des radicaux liés à l’opposition. Elle visent dans cette accusation le groupe islamiste du Jamaat-e-Islami.

    La branche politique de cette organisation a été interdite en 2013 à cause de son fondamentalisme, mais elle reste très influente et pourrait bénéficier d’une déstabilisation du gouvernement actuel, d’inspiration plus laïque. Il est vrai que les groupes jihadistes ont rarement pu s’implanter au Bangladesh, dont les traditions asiatiques et la pratique de l’islam diffèrent de celles du Moyen-Orient sunnite.

    Forte radicalisation au Bangladesh

    Ce démenti ne pourra cependant pas éviter une radicalisation islamique dans le pays.
    En effet, il est difficile de savoir quelle est l’étendue de l’infiltration de l’EI, mais les dernières attaques indiquent bien que des Bangladais ont repris ces idées extrémistes à leur compte et peuvent récidiver sans être inquiétés.

    Deux éléments sont importants à considérer pour prendre conscience du risque : le Bangladesh compte une importante diaspora en Angleterre, et certains de ces membres, radicalisés, ont déjà servi à financer les mouvements dans le pays. Enfin, cette nation asiatique est en proie à une tension politique forte depuis les élections de 2014, boycottées par l’opposition. Et cette guerre menée entre deux camps, à coups de manifestations et de grèves violentes, affaiblit l’Etat dans sa lutte contre les différents mouvements terroristes.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.