GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    «Panama Papers»: des révélations prises très au sérieux en Inde

    media Aishwarya Rai, la méga-star de Bollywood. © Pathé Distribution

    Cinq cents Indiens figurent dans la liste des papiers de Panama. Bollywood et le secteur immobilier sont les premiers exposés par le journal local Indian Express. Deux industries parmi les plus riches du pays et dans lesquelles les échanges financiers sont difficiles à contrôler. Ces révélations sont prises très au sérieux par le gouvernement, dont l'une des promesses électorales, il y a deux ans, était de rapatrier l'argent caché à l'étranger.

    De notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    D'Aishwarya Rai, la méga-star de Bollywood et ex-miss monde, aux barons de l'immobilier qui ont construit le centre d'affaires à côté de New Delhi, certaines des plus grandes fortunes indiennes ont créé des sociétés au Panama en passant par Dubai dans les 15 dernières années. Et ce bien avant que la banque centrale n'autorise les Indiens à le faire, en 2010.

    Les traces de commissions frauduleuses, qui auraient été payées lors d'achat de matériel militaire à une entreprise italienne, figurent également dans ces papiers.

    Le ministre des Finances vient de lancer une enquête pour savoir si ces transferts de particuliers ont respecté les règles et si les taxes correspondantes ont été payées. Le gouvernement indien a justement été élu sur la promesse de rapatrier cet argent caché dans les paradis fiscaux et a signé différents accords bilatéraux pour cela. Il a récemment ouvert une fenêtre pour des rapatriements volontaires sans sanctions, ce qui a permis de faire revenir 500 millions d'euros en Inde.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.