GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Nouvelle frappe israélienne contre des cibles du Jihad islamique à Gaza (armée)
    • Foot/Euro-2020: la France, déjà qualifiée, peine mais bat la Moldavie (2-1) et prend la tête du groupe H
    • Éliminatoires CAN 2021: match nul entre le Mali et la Guinée, 2-2, dans le groupe A
    • Éliminatoires CAN 2021: l'Algérie, championne d'Afrique en titre, corrige la Zambie, 5-0
    • Éliminatoires CAN 2021: la RDC tenue en échec par le Gabon à domicile, 0-0
    Asie-Pacifique

    G7 des Affaires étrangères: visite sans précédent de John Kerry à Hiroshima

    media Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault et son homologue américain John Kerry (à sa gauche), le 10 avril 2016, à Hiroshima. REUTERS/Jonathan Ernst

    Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, est arrivé, ce 10 avril, à Hiroshima, pour une visite sans précédent dans le cadre d'une réunion des ministres des Affaires étrangères du G7. M. Kerry est le plus haut responsable d'un gouvernement des Etats-Unis à avoir visité cette ville détruite en 1945 par la première bombe atomique de l'histoire, larguée par le bombardier américain Enola Gay.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    John Kerry à Hiroshima, avertit déjà un porte-parole du département d’Etat américain, n’a pas l’intention de prendre la parole ou de faire un geste particulier. En clair, il ne présentera pas d’excuses pour les deux bombes atomiques américaines d’Hiroshima et de Nagasaki. L’Amérique a toujours justifié les deux bombardements : ils ont mis fin à la Deuxième Guerre mondiale en Asie.

    Lundi, John Kerry visitera cependant le musée de la Paix qui montre toute l’horreur de la boule de feu, le calvaire des survivants, l’acte d’inhumanité, mais aussi l’expansionnisme japonais à l’origine de la guerre. John Kerry se rendra encore dans le parc de la Paix, devant le cénotaphe du monument commémoratif érigé à l’épicentre de l’explosion.

    Appel au désarmement

    Il sera accompagné des ministres des deux autres puissances mondiales nucléaires du G7, France et Grande-Bretagne. Le Japon veut profiter de la présence à Hiroshima des ministres et des trois puissances nucléaires du G7 pour adresser un message fort au monde : un appel au désarmement.

    Les Japonais espèrent enfin que Barack Obama, en mai prochain lors du sommet du G7 au Japon, se rendra à Hiroshima. Aucun président américain en exercice n’a encore visité Hiroshima.

    Hautement sécurisée, cette réunion du G7 arrive en prélude à une série de rendez-vous ministériels avant le sommet des chefs d'Etat et de gouvernement fin mai 2016. Elle doit aborder « la question du terrorisme, et toutes les situations de crise, la Syrie, la Libye et puis la menace de la Corée du Nord », a dit à l'AFP le ministre français Jean-Marc Ayrault.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.