GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Japon: deux séismes majeurs liés par une même faille

    media Pour le sismologue Pascal Bernard, le second séisme du 16 avril est «une conséquence» de celui survenu la veille. Ici, dans le village de Mashiki, dans la préfecture de Kumamoto, le 16 avril 2016. Mandatory credit REUTERS/Kyodo

    Le sud-ouest du Japon a été de nouveau frappé par un important tremblement de terre. 24 heures après avoir été secouée par un séisme de 6,4 sur l'échelle de Richter et plus de 100 répliques, l'île de Kyushu, surtout dans la région autour de la ville de Kumamoto, a subi dans la nuit de vendredi 15 à samedi 16 avril un séisme de magnitude 7 sur l'échelle de Richter. Au lendemain de cette deuxième secousse dévastatrice qui a fait au moins 18 morts et des centaines de blessés, la question de son lien avec celle de la veille est plus que jamais posée. Décryptage.

    Les Japonais se demandent si ce dernier séisme a été en quelque sorte préparé par les violentes secousses qui l'ont précédé. Une thèse confirmée par Pascal Bernard, physicien et sismologue à l'Institut de physique du globe à Paris :

    « On voit bien que ce séisme n’a pas lieu par hasard, analyse le scientifique. Il a lieu à peine un jour après le premier, donc il est une conséquence du premier. Au niveau conséquence, on peut penser que c’est une réplique, mais en fait comme sa magnitude est beaucoup plus grande, son énergie est 30 fois plus grande, on pense que la faille qui a été déstabilisée, au lieu de donner un petit séisme, tout d’un coup, elle a libéré beaucoup plus d’énergie, qui était emmagasinée depuis sans doute des siècles à cet endroit-là. »

    « On est dans un contexte qui n’est pas impossible mais il est quand même très rare qu’un séisme d’une magnitude 6 soit suivi d’un plus gros, rappelle-t-il. Donc le plus probable sur cette faille qui semble s’activer depuis deux jours de manière très forte, c'est que des séismes plus petits, modérés, et donc moins destructeurs vont suivre. Mais de la même façon qu’on n’a pas pu s’interdire de penser qu’un 6 pouvait donner un 7, on peut aussi penser qu'il peut être accompagné encore pendant plusieurs semaines, voire pendant plusieurs mois, de séismes potentiellement destructeurs peut-être des 6, peut-être des 6,5, peut-être encore des 7. »

    Risque nucléaire

    Pascal Bernard explique également que ces deux séismes majeurs survenus en deux jours sur l'île de Kyushu « ont un mécanisme équivalent, c’est-à-dire qu’ils sont très probablement sur la même faille. Autrement dit, la communication de l’un à l’autre est quand même plus facile, on peut mieux expliquer cet emboitement, cette séquence du séisme. D’autre part, cette même faille, si on la prolonge, continue jusqu’à l’endroit du séisme de Kobe qui a été très destructeur en 1995. Il y a donc un lien entre les deux activités au sens où c’est la même faille qui lâche à 500 km de distance de la ville de Kobe à un autre endroit. »

    Une même faille qui pourrait à nouveau se réveiller dans les prochaines années, avec à la clé un danger potentiel pour la centrale nucléaire de Sendai, pointe le sismologue. « Rien n’interdit que d’ici un ou vingt ans, on puisse avoir de nouveaux séismes sur la même faille, mais à des endroits un peu différents, peut-être à 30 km au sud ou 50 km au nord. Et ça c’est inquiétant au sens où la centrale nucléaire de Sendai est précisément en gros à 50 km au sud-ouest, non loin de cette ligne de faille. Il n’y a pas d'alerte majeure maintenant mais dans le contexte où le Japon remet en route ses centrales nucléaires, la question va être posée. »

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.