GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Birmanie: des extrémistes bouddhistes poursuivis

    media Des extrémistes bouddhistes ont manifesté, le 28 avril, devant l'ambassade américaine à Rangoon. ROMEO GACAD / AFP

    Après une manifestation sans autorisation, des extrémistes bouddhistes sont pour la première fois dans le collimateur de la justice birmane. Le précédent gouvernement des anciens militaires avait laissé leur mouvement prendre racine et se développer, mais depuis un mois, ce sont les forces pro-démocratiques d'Aung San Suu Kyi qui sont au pouvoir. Elles s'étaient opposées à de nombreuses reprises aux extrémistes à l'occasion des dernières élections.

    Avec notre correspondant à Rangoon, Rémy Favre

    Ils ont manifesté contre l'utilisation d'un mot, Rohingya, qui désigne l'ethnie des musulmans de l'ouest de la Birmanie.

    Des centaines d'extrémistes bouddhistes ont protesté jeudi 28 avril devant l'ambassade des États-Unis à Rangoon. Celle-ci avait, dans un communiqué, utilisé le terme Rohingya.

    Pour ces extrémistes bouddhistes, les musulmans de l'ouest du pays sont des immigrés illégaux venus du Bangladesh voisin, ce sont donc des Bangladais. Le débat sémantique oppose régulièrement et violemment les extrémistes bouddhistes à la communauté internationale.

    C'est la première fois que la police s'en prend aux intérêts de ce groupe radical bouddhiste. En effet, le précédent gouvernement leur avait octroyé une marge de manœuvre très importante pour s'impliquer en politique et organiser de grands rassemblements. Mais les élections de novembre dernier ont donné un coup d'arrêt au mouvement des bonzes radicaux, le parti qu'ils soutenaient ayant subi une sévère défaite.

    Les organisateurs de la manifestation sont donc poursuivis pour avoir protesté sans autorisation, comme l'ont été de nombreux militants des droits de l'homme en Birmanie ces dernières années.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.