GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Une jeune réfugiée somalienne s'immole sur l'île de Nauru

    media Le petit atoll de la République de Nauru, sur lequel se trouve un camp de migrants. Wikimédia

    Une jeune Somalienne de 21 ans s'est immolée par le feu à Nauru, petit Etat du Pacifique où l'Australie relègue ses demandeurs d'asile. La jeune femme a été transférée à l'hôpital australien de Brisbane où elle se trouve dans un état critique. C'est la deuxième fois qu'un migrant tente de se suicider en moins de dix jours à Nauru. Le 29 avril, un Iranien est mort trois jours après s'être immolé.

    Hodan Yasin était détenue à Nauru depuis trois ans. Elle avait récemment été admise en Australie pour y recevoir des soins médicaux, et elle espérait pouvoir y rester. Mais sitôt les soins terminés, elle a été renvoyée dans le centre de rétention. Elle s'est immolée par le feu et a été transférée à l'hôpital australien de Brisbane. C'est là qu'est mort vendredi un autre détenu de Nauru, le jeune Iranien Omid Masoumali, 23 ans. Il s'était lui aussi immolé par le feu et serait resté 8 heures en agonie avant dêtre évacué.

    Le gouvernement de Nauru et le ministre australien de l'Immigration ont accusé les défenseurs des droits de l'homme et certains responsables politiques d'encourager les actes désespérés des migrants en donnant de faux espoirs. Et le ministre Peter Dutton a répété vendredi dernier que rien ne ferait bouger la ligne politique de Canberra.

    L'Australie refoule systématiquement toutes les embarcations de migrants qui approchent vers les Etats de Nauru, de Papouasie Nouvelle Guinée ou sur Christmas Island [Territoire extérieur de l'Australie NDLR]. Dans ces centres de rétention, les conditions de vie sont terribles et aucune perspective n'existe pour les migrants. Un rapport de Fairfax Media publié en janvier indique qu'un cas d'automutilation, de tentatives de pendaison, d'empoisonnement ou d'étouffement est commis tous les deux jours par un migrant désespéré.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.