GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Cambodge: le Premier ministre Hun Sen veut désormais se faire appeler «suprême»

    media Le Premier ministre cambodgien Hun Sen, le 30 avril 2016. REUTERS/Samrang Pring

    Au Cambodge, un titre honorifique qualifiant de « suprême » le Premier ministre Hun Sen, aux manettes depuis plus de trente ans, devra être désormais systématiquement utilisé par les médias, sous peine de représailles.

    Au Cambodge, les médias sont dorénavant priés d'écrire le titre complet du Premier ministre Hun Sen à chaque fois qu'ils parlent de lui. Un titre honorifique, simple et passe-partout : « Glorieux, suprême Premier ministre et puissant commandant ».

    « Le ministère a remarqué que des médias oubliaient d'utiliser le titre »de rigueur, met en garde une lettre du ministère de l'Information distribuée à la presse. Ce titre royal se doit d'être donné « aux grands chefs de la Nation », souligne le ministère, qui a lancé ce rappel plusieurs fois ces dernières années. Phos Sovan, directeur du ministère de l'Information, a menacé les médias récalcitrants d'un retrait de licences et d'autres « actions » non spécifiées.

    Pour Sophie Boisseau du Rocher, cette nouvelle lubie prouve encore une fois que le Premier ministre cambodgien veut toujours plus concentrer le pouvoir entre ses mains et celle de sa famille. « C’est simplement l’étape ultime dans l’occupation du pouvoir par Hun Sen, explique cette chercheuse à l'Institut français des relations internationales (Ifri) et spécialiste de l'Asie du Sud-Est. C’est une étape très symbolique puisque les titres au Cambodge sont réservés aux personnes généralement de sang royal. Il y a effectivement l’occupation du pouvoir à l’instar d’un dieu-roi ».

    Dynastie politique

    « En outre, poursuit Soiphie Boisseau du Rocher, Hun Sen cherche à mettre en place une dynastie politique. Cela fait longtemps qu’il le fait en plaçant de façon opportuniste ses différents enfants : ses trois fils sont dans l’armée, dans la police, dans le parti où ils ont évidemment des postes importants. Il y a là l’occupation de l’espace politique par un clan qui verrouille le système. Et l’opposition est évidemment verrouillée ».

    Pour la chercheuse, « on peut légitimement s’inquiéter de ce nouveau caprice de Hun Sen, qui n’est malheureusement pas un caprice, mais une stratégie politique pour véritablement installer une dynastie politique autoritaire à la tête du Cambodge ». A l'approche des élections de 2018, l'autoritaire Premier ministre Hun Sen tente de rajeunir et d'adoucir son image sur les réseaux sociaux. Mais en mars, un étudiant cambodgien a été condamné à un an et demi de prison pour avoir lancé sur Facebook un appel à une révolution contre lui.

    (Avec AFP)

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.