GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Juin 2019, mois de juin le plus chaud sur Terre depuis 140 ans (National Oceanic and Atmospheric Administration)
    • «Renvoyez-la!»: Trump dit désapprouver les slogans scandés à son meeting
    • Iran: Rohani appelle Macron à «intensifier» les efforts pour sauver l'accord nucléaire
    • Washington demande à l'Arabie saoudite de libérer le blogueur Raef Badaoui (Pence)
    • Les États-Unis vont pousser pour la liberté religieuse en Corée du Nord (Pence)
    • Sanctions américaines contre des dirigeants de milices liées à l'Iran en Irak (Mike Pence)
    • Tour de France 2019: Simon Yates s'impose dans la 12e étape, Julian Alaphilippe conserve le maillot jaune
    • Maroc: trois hommes condamnés à la peine de mort pour l'assassinat de deux Scandinaves
    Asie-Pacifique

    Philippines: Rodrigo Duterte souhaite le rétablissement de la peine de mort

    media Rodrigo Duterte: «Si vous résistez, si vous faites preuve de résistance violente, mes ordres à la police seront de tirer pour tuer». REUTERS/Erik De Castro

    Aux Philippines, à peine élu président, Rodrigo Duterte annonce vouloir rétablir la peine de mort. Le nouveau président des Philippines veut en effet un retour de la peine capitale pour les crimes comme le trafic de drogue, les viols, les meurtres et les vols. « Je promets l'enfer aux criminels », a clamé M. Duterte.

    Avec notre correspondante à Manille, Marianne Dardard

    « Je vais presser le Congrès pour rétablir la peine de mort par pendaison ». Voilà ce qu'a déclaré Rodrigo Duterte hier, dimanche 15 mai, lors d'une conférence de presse. Elu sur la promesse d'éradiquer la criminalité en moins de six mois, le nouveau président des Philippines veut un retour de la peine capitale pour les crimes comme le trafic de drogue, les viols, les meurtres et les vols.

    Les Philippines ne pratiquent plus la peine de mort depuis 2006. Rodrigo Duterte dit vouloir également donner aux forces de l'ordre le droit de « tirer pour tuer » en cas de « violente résistance ». Des militaires tireurs d'élite seront mobilisés pour tuer des criminels, a-t-il encore précisé.

    « Escadrons de la mort »

    Dans sa propre ville, Davao, au sud des Philippines, Rodrigo Duterte est accusé d'avoir mis en place des « escadrons de la mort » à l'origine d'un millier d'exécutions, dont celles d'enfants des rues, selon les associations de défense de droit de l'homme.

    Toujours pour combattre la criminalité, Rodrigo Duterte souhaite enfin la mise en place dès 2 heures du matin, d'un couvre-feu pour les mineurs non accompagnés et l'interdiction de la vente d'alcool dans les lieux publics. Si des enfants sont trouvés dans les rues, leurs parents pourraient d'ailleurs être emprisonnés pour « abandon ».

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.