GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Sri Lanka: les secours peinent à secourir les personnes des villages isolés

    media Le personnel de secours aide une dame sur une route inondée à Wellampitiya au Sri Lanka, le 21 mai 2016. REUTERS/Dinuka Liyanawatte

    Alors que des pluies diluviennes s’abattent au Sri Lanka depuis mardi 17 mai et provoquent des glissements de terrain, le bilan s’est alourdi, ce samedi 21 mai. Au moins 71 personnes ont perdu la vie, au moins cent ont disparu et plus de 500 000 ont été déplacées. D’autant plus que ces intempéries compliquent les secours.

    C’est du jamais vu sur l'île depuis un quart de siècle. Le Sri Lanka est touché depuis cinq jours par des plus fortes pluies déclenchant localement d'énormes glissements de terrain, ensevelissant les victimes parfois sous 15 mètres de boue. Cette situation exceptionnelle complique la tâche des secours.

    « Nous ne pouvons plus faire notre travail à cause de la météo. Elle est toujours aussi mauvaise et il pleut constamment. Donc la boue ne fait que dévaler les collines, un peu comme une avalanche. C'est très dangereux pour les secours », explique Mahierash Johnney, sauveteur à la Croix-Rouge sri-lankaise.

    Bloqués par les coulées de boue, les bénévoles de la Croix-Rouge ne peuvent pas atteindre les villages les plus isolés et délivrer de la nourriture, de l’eau fraîche et fournir des premiers secours.

    Un homme est assis sur une chaise et utilise un morceau de mousse pour se déplacer sur une route inondée, au Sri Lanka, le 21 mai 2016. REUTERS/Dinuka Liyanawatte

    « Plus d’espoir de trouver des personnes ensevelies encore vivantes »

    « En deux jours, il est tombé autant de pluie qu'en une année entière. Nous sommes maintenant plus de trois jours après les premiers glissements de terrain. Nous n'avons plus d'espoir de trouver des personnes ensevelies encore vivantes », ajoute Mahierash Johnney.

    Depuis ce vendredi 20 mai, l'aide humanitaire afflue sur l'île. Plusieurs pays ont envoyé de l'aide aux quelque 500 000 Sri-Lankais qui ont été contraints de quitter leur maison. Le ministère des Affaires étrangères a précisé qu'un avion de l'armée de l'air indienne était arrivé à Colombo et que deux navires indiens étaient en route pour livrer de l'aide d'urgence. Le Japon a également envoyé un avion d'aide tandis que de l'argent affluait de l'Australie et des Etats-Unis.

    (Avec AFP)

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.