GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 25 Novembre
Dimanche 26 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Barack Obama à Hiroshima: «Il y a 71 ans, la mort est tombée du ciel»

    media Le président américain Barack Obama et le Premier ministre japonais Shinzo Abe, le 27 mai 2016 à Hiroshima. JIM WATSON / AFP

    Arrivé ce vendredi 27 mai à Hiroshima, le président américain a déposé une couronne de fleurs devant le cénotaphe du mémorial de la paix. Barack Obama a rendu hommage à tous les « innocents » morts penant la Seconde Guerre mondiale et a appelé à construire un monde sans armes nucléaires. Aucune excuse formulée comme cela a beaucoup été évoqué, mais il a néanmoins prononcé une phrase forte : « Il y a 71 ans, la mort est tombée du ciel ». Le 6 août 1945, l'armée américaine larguait sur Hiroshima la première bombe atomique de l'histoire.

    Barack Obama prend dans ses bras un survivant de la bombe de Hiroshima, le 27 mai 2016. AFP

    Barack Obama a déposé une couronne de fleurs devant le mémorial de la paix d'Hiroshima et prononcé un discours où il a évoqué les « innocents » morts durant la Seconde Guerre mondiale. Il appelé notamment à un monde sans armes nucléaires, comme l'avait fait son secrétaire d'Etat John Kerry en avril 2016.

    « Nous sommes venus pour réfléchir à la terrible force employée dans un passé pas si lointain », a-t-il déclaré. Le président américain a tenu à redire la responsabilité des puissances nucléaires « à sortir de la logique de la peur ».

    Pas d'excuses officielles en revanche de la part des Etats-Unis, pour qui les bombes d'Hiroshima et de Nagasaki étaient nécessaires. Mais des mots pesés, des phrases choisies pour signifier l'horreur et l'injustice : « Il y a 71 ans, la mort est tombée du ciel », a déclaré le chef de la Maison Blanche qui insiste sur l'importance de « regarder l'Histoire en face, de nous demander ce que nous devons changer pour éviter que de telles souffrances se réproduisent ». Barack Obama reconnaît à Hiroshima que « la lumière aveuglante qui brisa l’azur le 6 août 1945 a changé le monde ». Pour les commentateurs des chaînes de télévision japonaises, pas de doute, Barack Obama signale que l’histoire peut se répéter si le monde oublie Hiroshima, raconte le correspondant et envoyé spécial de RFI, Frédéric Charles.

    Barack Obama a ensuite serré la main d'un survivant et pris dans ses bras des témoins de cette sombre période de l'histoire. Les rares survivants, encore en vie du bombardement atomique d’Hiroshima, reçoivent avec joie Barack Obama en dépit des souffrances que leur a fait subir l’Amérique. Parvenus à l’extrême automne de leur vie, les survivants se tournent vers l’avenir, transmettent leur savoir, leur mémoire vive à des successeurs et sont persuadés que la visite de Barack Obama à Hiroshima ne peut qu’aider la cause du désarmement nucléaire. L'hommage de ce 27 mai 2016 fut emprunt d'émotions.

    Les guerres du monde moderne nous apprennent cette vérité, Hiroshima nous apprend cette vérité : le progrès technologique sans progrès équivalent dans les institutions humaines peut causer notre perte. La révolution scientifique qui a mené à la fission de l’atome nécessite aussi une révolution morale. C’est pour cette raison que nous venons ici. Nous nous tenons au milieu de cette ville et nous nous forçons à imaginer le moment où la bombe est tombée. Nous nous forçons à imaginer l’épouvante des enfants qui ne comprennent pas ce qu’ils voient. Nous écoutons un cri silencieux. Nous nous souvenons de tous les innocents tués pendant cette terrible guerre, et les guerres qui ont précédé, et les guerres qui ont suivi. De simples mots ne peuvent exprimer une telle souffrance. Mais nous avons une responsabilité partagée : regarder l’histoire en face, et demander ce que nous devons faire différemment pour lutter contre une telle souffrance. Un jour, les voix des survivants d’Hiroshima ne seront plus avec nous pour témoigner. Mais le souvenir de ce matin du 6 août 1945 ne doit jamais s’effacer.
    Barack Obama 27/05/2016 Écouter

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.