GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Décembre
Mardi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Japon: discussions autour de la croissance mondiale et du Brexit au G7

    media Le président français, François Hollande, lors du G7 au Japon, entouré du président tchadien, du Premier ministre de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et du Canada et de la présidente du Fonds monétaire international, le 27 mai 2016. REUTERS/Manan Vatsyayana/Pool

    Au Japon, le sommet du G7 est en train de se terminer à Ise-Shima, dans le centre de l'archipel. Pendant deux jours, les dirigeants des sept grandes puissances industrielles de la planète ont évoqué la santé de l'économie mondiale, la lutte contre le terrorisme et la crise des migrants. Sans surprise, la principale préoccupation des dirigeants a été la croissance mondiale.

    Avec notre envoyée spéciale à Ise-Shima,  Anissa El Jabri

    Bien loin du climat social très tendu en France, François Hollande, zen et souriant, rapportait ce jeudi 26 mai au soir cette phrase de Barack Obama : « Ça va mieux. »

    Selon l’Elysée, le président américain comparait la situation économique dans le monde d’aujourd’hui à celle de 2008, moment du déclenchement de la crise des subprimes. Alors lorsque Barack Obama sort « ça va mieux », François Hollande a forcément savouré. Le président a eu cette formule, dans un éclat de rire : « J’ai laissé mes droits d’auteur tout à fait libres. »

    Sauf que le communiqué final du G7 est très loin de cet optimisme : « La croissance mondiale reste modérée, bien en dessous de son potentiel, et les risques que ça dure sont toujours là. »

    Les dirigeants inquiets du Brexit

    La précaution d’usage a été prise : c’est aux Britanniques de décider. Mais à quelques semaines du référendum sur la sortie de l’Union européenne (UE), l’avertissement est net. La responsabilité repose sur les épaules des électeurs outre-Manche. Un « yes » au Brexit ferait peser, disent les dirigeants du G7, « un risque grave pour la croissance mondiale ».

    La question du Brexit ne figurait pas à l’agenda officiel de cette rencontre, mais David Cameron va finalement quitter le Japon avec le soutien de ses homologues.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.