GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le président Erdogan «prévoit bel et bien de rencontrer la délégation américaine», a déclaré le directeur de la communication de la présidence turque, Fahrettin Altun, sur Twitter. Le président turc avait affirmé plus tôt ce mercredi sur Skynews qu'il ne s'entretiendrait pas avec le vice-président américain Mike Pence et le secrétaire d'Etat Mike Pompeo attendus à Ankara pour exiger l'arrêt de l'offensive turque en Syrie. «Je ne les rencontrerai pas», avait déclaré M. Erdogan à Sky News, «ils rencontreront leurs homologues. Moi, je ne parlerai qu'à Trump, s'il vient», avait-il ajouté.

    Asie-Pacifique

    Tiananmen: les mères des victimes dénoncent la «terreur blanche» en Chine

    media La place Tiananmen, à pékin. En toile de fond, la Cité interdite. AFP PHOTO / WANG ZHAO

    Le 4 juin 2016, le drame chinois de Tiananmen aura 27 ans. La répression des manifestations pro-démocratie, menée par l’armée chinoise sur la place centrale de Pékin, a fait des centaines, voire des milliers de morts. Depuis 1989, le gouvernement interdit toute prise de parole sur le « massacre », et fait comme si rien ne s’était passé. Ce mercredi, le collectif des Mères de Tiananmen - des parents, amis et proches des victimes - publie une lettre, où il fait état du harcèlement policier dont ses membres font l’objet. il demande à la population de ne pas oublier.

    « Une terreur blanche ». C’est de cette manière que les Mères de Tianamen décrivent ces 27 années de harcèlement policier. Près de trois décennies à être suivies, surveillées, détenues, leurs ordinateurs fouillés et confisqués... sans parler des fausses accusations et des menaces.

    Cette année, les forces de l’ordre ont annoncé que les visites à la fondatrice du groupe, Ding Zilin, seraient restreintes du 22 avril au 4 juin, le jour anniversaire de la répression. Le fils de cette femme malade, aujourd'hui âgée 80 ans, avait été tué en 1989 d’une balle dans le cœur sur la place Tiananmen.

    Cette décision de restreindre les visites à une vieille dame symbolise bien la peur toujours ressentie par Pékin à la simple évocation de Tiananmen. D’ailleurs, comme chaque année avant la date anniversaire, la police a commencé sa campagne de répression.

    Ont notamment été arrêtés trois activistes mardi 31 mai, pour avoir brandi une bannière : « N’oubliez pas les blessures du pays ». En avril, on apprenait déjà que le musée Tiananmen de Hong Kong fermerait avant la fin de l’année pour « raisons politiques », selon ses responsables.

    Dans leur lettre, les Mères de Tiananmen soulignent qu'un « gouvernement qui massacre ses propres citoyens, oublie et dissimule la vérité de souffrances inscrites dans l’histoire, n’a pas d’avenir ». Et le collectif se dit persuadé que la tragédie du 4 juin aura une résolution « juste et honnnête », « car la vérité est de notre côté ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.