GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Avril
Lundi 15 Avril
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    En visite à Paris, la présidente sud-coréenne Park soigne son image internationale

    media La présidente sud-coréenne, Park Geun-hye, au forum économique France-Corée à Paris, le 2 juin 2016. REUTERS/Charles Platiau

    Après une tournée en Afrique, la présidente sud-coréenne a entamé ce jeudi 2 juin une visite d'Etat de quatre jours en France dans le cadre de l'année France-Corée, qui marque les 130 ans de relations diplomatiques entre les deux pays. La présidente Park Geun-hye et le président Francois Hollande devraient évoquer la menace nord-coréenne mais également signer des accords pour renforcer les échanges économiques. Une visite d'Etat qui reflète la volonté de la présidente sud-coréenne de redorer son image à domicile.

    On la surnomme la « princesse de glace » à cause de son visage impassible. Sans parler de la ligne dure qu'elle tient face à la Corée du Nord, vue d'un mauvais oeil par son opposition.

    En réponse aux essais nucléaires de son turbulent voisin, la présidente Park avait en effet fait fermer en février dernier la zone de Kaesong, le complexe industriel où des entreprises du Sud employaient des Nord-Coréens. Il s'agissait du seul projet de coopération qui subsistait encore entre les deux pays.

    Bilan mitigé

    La jeunesse sud-coréenne la boude également, inquiète de ses difficultés à trouver un emploi, alors que la politique gouvernementale a plutôt été de faciliter les licenciements. Ce mécontentement se ressent chez les électeurs. Les dernières législatives en avril dernier ont fait perdre au parti de Park Geun-hye sa majorité au Parlement. Le parti conservateur Saenuri l'a ensuite critiqué pour avoir imposé des candidats trop proches d'elle.

    Le parti d'opposition Minjoo, est désormais en tête des sondages pour la présidentielle de décembre 2017. Cette tournée diplomatique est donc pour la présidente la dernière occasion de redorer un bilan mitigé.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.