GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Le Parlement taïwanais commémore Tiananmen pour la première fois

    media Le dissident chinois en exil Wu'er Kaixi (c) a observé une minute de silence avec un jour d'avance sur la date anniversaire du 4 juin. REUTERS/Tyrone Siu

    Il y a 27 ans ce samedi que l’armée chinoise a écrasé le mouvement prodémocratie sur la place Tiananmen à Pékin, faisant des centaines de morts. Tous les ans, le territoire spécial chinois de Hong Kong organise une grande veillée aux chandelles qui rassemble plusieurs dizaines de milliers de personnes. Mais cette année, avec un jour d’avance et pour la première fois, Taïwan a également commémoré l’événement.

    « S’il vous plaît, montrez à Pékin que vous soutenez les défenseurs de la démocratie et que vous êtes différents du gouvernement chinois ». Des paroles prononcées ce vendredi matin devant le Parlement taïwanais par un des chefs en exil du mouvement étudiant de Tiananmen.

    Wu'er Kaixi a demandé aux députés de dorénavant commémorer chaque année le massacre du 4 juin. Car ce vendredi des députés du parti au pouvoir et d’autres du Kuomintang, pourtant favorables à un rapprochement avec Pékin, ont observé une minute de silence en hommage aux victimes de Tinanamen. Une première au Parlement taïwanais. Et ils ont signé une motion exigeant du gouvernement qu’il « exprime les graves préoccupations de Taïwan sur le fait de remédier à l’incident du 4 juin de manière appropriée ».

    Depuis l’élection à la tête de l'île en janvier dernier de Tsai Ing-wen, issue du PDP, un parti traditionnellement indépendantiste, les relations se tendent entre Taipei et Pékin, qui considère toujours Taïwan comme faisant partie intégrante de la Chine. Pékin a déjà menacé de rompre tout contact si l'île n’adhérait pas à son concept d’une seule Chine.

    Mais plus tôt cette semaine, le PDP a abandonné des changements dans le programme scolaire considérés comme allant trop dans le sens de Pékin. Des changements opérés par la précédente administration. Et la minute de silence de ce vendredi matin ne devrait pas arranger les relations entre les deux voisins.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.