GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Scandale écologique au Vietnam: arrestations en série

    media Manifestation à Hanoï le 1er mai 2016 contre le groupe taïwanais Formosa , principal suspect de l’hécatombe de poissons. HOANG DINH NAM / AFP

    Au Vietnam, les manifestations se poursuivent suite au scandale écologique qui a entrainé au mois d’avril la mort d’une quantité innombrable de poissons et de fruits de mer au centre du pays sur près de 200 km de rivages. En cause, une aciérie taiwanaise, cible de toutes les critiques depuis la catastrophe. Prises de court par les manifestations, les autorités ont depuis repris la main. Elles ont procédé ce dimanche à l’arrestation de dizaines de personnes qui tentaient de manifester à Hanoi et Hô Chi Minh-Ville.

    Avec notre correspondant à Hô Chi Minh-Ville, Frédéric Noir

    Depuis la visite d’Obama il y a deux semaines au Vietnam, la situation semblait tourner en faveur du gouvernement. Les manifestations jusque-là virulentes, fait très rare dans ce pays communiste, semblaient avoir été maitrisées.

    Les autorités, critiquées pour la lenteur de leur réaction face à l’ampleur du désastre, avaient annoncé jeudi avoir identifié les causes de la catastrophe mais attendre l’avis d’experts internationaux, avant de délivrer leur conclusion définitive.

    Cela n’a pas découragé des dizaines de personnes de tenter de manifester à nouveau dans les deux grandes villes du pays. Elles reprochent aux autorités leur manque de transparence. Un célèbre blogueur a en effet révélé que le gouvernement avait attribué au groupe Formosa, principal suspect, une licence d’exploitation de soixante-dix ans sur les 3 300 hectares de terrain où a été construite l’aciérie a des conditions très avantageuses.

    Ce dimanche, la police a procédé à des dizaines d’interpellations et les principales rues à Hanoi et Hô Chi Minh-Ville ont été bloquées. Le réseau social Facebook n’est accessible que par intermittence et des téléphones portables ont été saisis, parfois bloqués lorsque leurs propriétaires ont envoyé par SMS des mots-clés jugés sensibles.

    Le gouvernement est donc résolu à étouffer dans l’œuf toute voix dissidente. Quel que soit le contenu de ses conclusions sur les causes du désastre, elles seront activement commentées sur les réseaux sociaux, désormais principale source d’information de la population vietnamienne.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.