GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Bangladesh: nouvelles arrestations dans une opération contre l'extrémisme

    media L'opposition accuse le gouvernement de Sheikh Hasina (en juillet 2014 sur la photo) de se servir de la lutte contre le terrorisme islamiste pour écraser l'opposition. AFP PHOTO/POOL/OLI SCARFF

    Plus de 5 000 personnes ont été arrêtées par la police au Bangladesh depuis vendredi lors d'une vague de répression en réaction à une série de meurtres à travers le pays. Depuis plusieurs années, cet Etat d'Asie du Sud à majorité musulmane est le théâtre de dizaines d'assassinats visant les communautés religieuses minoritaires, la communauté LGBT ainsi que des intellectuels, défenseurs de la laïcité.

    Avec notre correspondant à Dacca, Antoine Guinard

    « Une mesure décisive pour neutraliser les criminels et les traduire en justice ». C'est en ces termes que le gouvernement de Sheikh Hasina a décrit les milliers d'arrestations effectuées par les forces de l'ordre depuis trois jours au Bangladesh.

    La police assure notamment avoir arrêté 85 militants islamistes, dont plusieurs membres du Jamayetul Mujahideen Bangladesh (JMB), un groupe interdit dans le pays et soupçonné d'être derrière des dizaines de meurtres depuis trois ans.

    Le principal parti d'opposition, le Parti nationaliste du Bangladesh, affirme toutefois que des centaines d'innocents et surtout de dissidents politiques ont été pris dans les filets de la police. Il accuse le gouvernement de se servir de la lutte contre le terrorisme islamiste pour écraser l'opposition.

    → A (RE) LIRE : Bangladesh: arrestation d'un journaliste proche de l'opposition

    La semaine dernière encore, deux hommes de confession hindoue ainsi qu'un commerçant chrétien et l'épouse musulmane d'un haut responsable antiterroriste ont été violemment assassinés. Ces victimes s'ajoutent à la longue liste de personnes assassinées par des islamistes au Bangladesh, une cinquantaine depuis trois ans.

    Le groupe Etat islamique et al-Qaïda ont revendiqué la grande majorité de ces assassinats, mais le parti au pouvoir continue de nier que ces groupes terroristes opèrent sur le sol bangladais. Sheikh Hasina accuse l'opposition d'agir de concert avec des groupes islamistes locaux pour déstabiliser le pays.

    → A (RE) LIRE : Bangladesh: la police arrête plus de 3000 personnes, dont 37 islamistes présumés

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.