GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Sanctions: «pas rancunier», Vladimir Poutine fait un pas vers les Européens

    media Le président russe Vladimir Poutine au Forum économique international de Saint-Pétersbourg, le 17 juin 2016. REUTERS/Grigory Dukor

    Le président russe se dit prêt à faire un pas vers les Européens. Vladimir Poutine s'exprimait au Forum économique de Saint-Pétersbourg, au moment où l'Union européenne prolongeait officiellement ses sanctions décidées après l'annexion de la Crimée. D'autres sanctions liées à la situation dans le Donbass, devraient être prolongées la semaine prochaine.

    Un embargo qui coûte cher à certaines filières

    Plus de deux ans après l'annexion de la Crimée par la Russie, le Conseil de l'UE a décidé vendredi 17 juin de prolonger d'un an les sanctions imposées qui interdisent notamment les investissements et importations vers l'Union de produits de la péninsule. En retour, la Russie avait elle aussi imposé un embargo sur les produits européens en août 2014. Et cela coûte cher à certaines filières.

    L'agriculture européenne est en crise. Depuis près de deux ans, le lait, la viande et les fruits et légumes produits dans les pays de l'Union ne rentrent plus sur le marché russe. Un manque à gagner estimé à 200 millions d'euros pour la seule filière porcine française. Un milliard et demi d'euros pour les éleveurs laitiers européens.

    En décrétant cet embargo, la Russie et la Crimée ont réorienté leurs importations.
    Le beurre et le fromage biélorusse ont par exemple remplacé les aliments estampillés UE. Mais ces productions sont insuffisantes pour subvenir aux besoins. Et les prix à la consommation ont fortement augmenté en Russie.

    « Il faut faire revenir la confiance dans les relations russo-européennes » 

    Pour mettre fin à cette situation, Vladimir Poutine s'est dit prêt vendredi 17 juin à faire un pas vers les Européens.

    Comme nous l'ont montré entre autres mes récentes rencontres avec les milieux d'affaires allemands et français, le business européen veut et est prêt à coopérer avec notre pays. Les hommes politiques doivent aller vers le business, faire preuve de sagesse, de bon sens et de flexibilité. Il faut faire revenir la confiance dans les relations russo-européennes et rétablir le niveau de coopération. Nous nous souvenons comment tout a commencé. Ce n'est pas la Russie qui a initié la division, les problèmes, l'introduction des sanctions. Toutes nos mesures n'ont été et ne sont que des réponses. Comme le dit le dicton populaire : nous ne sommes pas rancuniers, nous sommes prêts à aller vers nos partenaires européens. Mais sans doute ça ne pourra pas être à sens unique.
    Poutine: « Nous ne sommes pas rancuniers, nous sommes prêts à aller vers nos partenaires européens » 18/06/2016 - par Muriel Pomponne Écouter

    L'UE s'apprête à prolonger d'autres sanctions économiques contre la Russie

    Mais le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, conditionne la fin des sanctions économiques à l'application par Moscou des accords de Minsk, destinés à mettre fin au conflit en Ukraine.

    L'Union européenne prévoit de reconduire la semaine prochaine, lors d'un prochain Conseil, les lourdes sanctions économiques décrétées contre la Russie en raison de son implication présumée dans le conflit ukrainien.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.