GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Philippines: Manille prêt à partager la mer de Chine méridionale avec Pékin

    media Le récif Mischief, revendiqué par les Philippines mais contrôlé et poldérisé par la Chine. REUTERS/Ritchie B. Tongo/Pool TPX

    Les Philippines sont désormais prêtes à partager avec Pékin les ressources naturelles des zones disputées de la mer de Chine méridionale. Depuis plusieurs années, une procédure internationale d’arbitrage concernant ce territoire empoisonne les relations entre ces deux pays. Cette main tendue du nouveau président philippin devrait sans doute marquer un réchauffement des relations diplomatiques.

    Manille change de cap. Les Philippines sont prêtes à partager avec Pékin les ressources naturelles des zones disputées de la mer de Chine méridionale, même en cas de décision en leur faveur d'un tribunal international.

    Selon le nouveau ministère philippin des Affaires étrangères, Perfecto Yasay, le gouvernement du nouveau président Rodrigo Duterte espère ouvrir rapidement le dialogue avec la Chine après le jugement de la Cour permanente d'arbitrage (CPA) de La Haye attendu mardi.

    Les négociations devront porter sur l'exploitation conjointe des réserves de gaz naturel et des ressources liées à la pêche dans la Zone économique exclusive des Philippines. Il s'agit de voir « comment nous pouvons utiliser et bénéficier mutuellement de ces ressources dans la ZEE où les revendications se chevauchent », précise M. Yasay.

    Une rupture avec le président précédent

    Le gouvernement philippin précédent, celui de Benigno Aquino, avait saisi la CPA en 2013, faisant valoir que les revendications chinoises étaient une violation de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM), dont les deux pays sont signataires. Pékin considère comme son territoire national la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale.

    Cela concerne notamment les eaux proches des pays voisins. Les Philippines, le Vietnam, la Malaisie, Brunei ou Taïwan ont également des prétentions sur tout ou partie de la sous-région, qui sont parfois contradictoires. La mer de Chine du Sud est notamment traversée par des autoroutes de fret maritime majeures, qui permettent de connecter l'Asie orientale avec le Pacifique, l'Europe et le Moyen-Orient.

    Cette mer recèlerait d'importants gisements d'hydrocarbures aussi, et constitue encore un carrefour stratégique majeur pour le déploiement d'intérêts militaires en mer, sur et sous l'eau. Pour appuyer ses prétentions, la Chine y mène donc notamment d'énormes travaux de remblaiement, construisant des îles artificielles et des pistes d'atterrissage sur des récifs corraliens, pouvant accueillir des avions et navires militaires.

    ANALYSE

    On pense que le verdict de l'arbitrage va être plutôt dans l'intérêt des Philippines que de la Chine, mais s'il n'y a pas une diplomatie des Philippines derrière pour défendre la mise en œuvre du verdict, cela pourrait être un coup d'épée dans l'eau.

    Mathieu Duchâtel, directeur adjoint du programme Asie et Chine au Conseil européen des relations internationales 09/07/2016 - par Jelena Tomic Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.