GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Israël: les sirènes d'alarme activées à Tel-Aviv suite à une frappe tuant un commandant palestinien à Gaza (armée)
    Asie-Pacifique

    Inde: affrontements meurtriers dans le Cachemire

    media Des soldats des Forces de sécurité des frontières indiennes (BSF) patrouillent au Cachemire, le long de la frontière entre l'Inde et le Pakistan. La région coupée en deux est revendiquée par les deux pays dans son intégralité. REUTERS/Mukesh

    Au Cachemire indien, au moins 11 manifestants été tué et jusqu'à 200 personnes blessés lors d'affrontements avec la police ce samedi. Des milliers de personnes étaient descendues dans la rue à travers la région pour manifester contre la mort d'une des figures de la rébellion indépendantiste, abattu par l'armée indienne la veille.

    De notre correspondant en Inde, Antoine Guinard

    La mort d'un militant séparatiste n'avait pas provoqué une telle réaction depuis près de 20 ans au Cachemire indien. Même la police, selon ses dires, n'avait pas anticipé un telle vague de violence. D'après les autorités indiennes, de nombreux manifestants en colère ont tenté de s'en prendre à des installations militaires et poste de polices dans plusieurs localités du sud de l'Etat. Les forces de sécurité ont alors tiré sur la foule en représailles.

    Le ministre indien de l'Intérieur a condamné la mort de civils et lancé un appel au calme. De leur côté, les leaders indépendantiste du Cachemire ont annoncé une grève générale dans la région jusqu'à lundi.

    Crainte d'un regain de violence

    Agé seulement de 21 ans, Bhuran Wani était considéré comme l'étoile montante du Hizbul-Mudjahideen, le principal groupe séparatiste armé au Cachemire. Il aurait pris les armes dès ses 15 ans, mais était avant tout un des architectes de la guerre médiatique de l'organisation sur les réseaux sociaux.

    Les autorités indiennes craignent que la mort de Bhuran Wani accélère le regain du militantisme armé local au Cachemire. Dans cette région à majorité musulmane disputée par le Pakistan, l'omniprésence de l'armée indienne depuis plus de 25 ans est largement vécue comme une occupation par la population.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.