GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Le groupe EI recruterait des combattants ouïghours en Chine, ce que dément Pékin

    media Sécurité renforcée lors d'un rassemblement de Ouïghours pour la célébration de l'Aïd à Urumqi, dans le nord-ouest du Xinjiang, en septembre 2009. STR / AFP

    La répression politique et religieuse au Xinjiang dans l’extrême l’ouest de la Chine (peuplé par une importante communauté musulmane) a-t-elle incité une centaine de jeunes musulmans chinois, des Ouïghours, à rejoindre les rangs du groupe l’Etat islamique ? Un centre de réflexion basé à Washington l’affirme dans une étude que des experts chinois rejettent d’emblée.

    Avec notre correspondante à Pékin,  Heike Schmidt

    « Ce rapport est sans fondement », juge Pan Zhiping de l’Académie des sciences sociales du Xinjiang, cité par le très officiel quotidien Global Times. Si l’on en croit cet expert, Pékin n’intervient jamais dans la pratique religieuse modérée dans le Xinjiang. Or, c’est justement ce que souligne l’étude américaine qui pointe du doigt « une substantielle répression d’Etat ».

    Les autorités interdisent en effet aux fonctionnaires d’observer le ramadan et aux jeunes de fréquenter la mosquée. Les barbes longues sont bannies et les femmes sont priées de ne pas porter le voile. Des facteurs qui ont pu pousser nombre de jeunes musulmans de quitter la Chine, estiment les chercheurs américains.

    Cent quatorze Ouïghours auraient ainsi rejoint les islamistes – ce qui ferait du Xinjiang la cinquième plus importante source de recrues, derrière trois régions d’Arabie saoudite et une région tunisienne.

    Les experts chinois accusent les Etats-Unis d’avoir jeté de l’huile sur le feu : « La raison principale pour l’ascension de l’Etat islamique est l’intervention militaire excessive des Etats-Unis », estime Li Wei de l’Institut des Relations internationales, qui accuse les Américains de « causer des troubles au lieu de défendre la paix et la stabilité ».

    A (re) lire → Géopolitique, le débat - Le régime chinois et le dilemme ouïghour

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.