GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 21 Novembre
Jeudi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Afghanistan: un tiers des victimes sont des enfants selon les Nations unies

    media L'attentat-suicide de Kaboul, samedi 23 juillet, est l'un des plus meutriers jamais commis dans la capitale. Il a fait au moins 80 morts et plus de 230 blessés, essentiellement des civils. REUTERS/Mohammad Ismail

    L'ONU dresse le triste bilan des six premiers mois de l'année 2016 en Afghanistan, les plus meurtriers depuis 2009. En témoigne l'attentat du samedi 23 juillet. Revendiqué par le groupe Etat islamique, il a fait 80 morts lors d’une procession chiite à Kaboul. Ce rapport de l’ONU témoigne d'une dégradation de la situation sécuritaire sur place.

    De notre correspondante à KaboulMélanie Kominek

    La Mission d’assistance des Nations unies en Afghanistan (Manua) publie un nouveau rapport ce lundi 25 juillet, et il est accablant.  Plus de 5 000 victimes ont été recensées en Afghanistan depuis le 1er janvier 2016.

    Au moins 1 601 civils sont morts et 3 565 autres ont été blessés dans les combats. C’est un bilan en hausse de 4 % par rapport à la même période en 2015, et ce sont les enfants qui en paient particulièrement le prix fort, avec un tiers des morts et des blessés.

    Ce rapport est publié deux jours après qu’un double attentat-suicide revendiqué par l’organisation Etat islamique a fait 80 morts et plus de 230 blessés à Kaboul. C’est l’une des attaques les plus meurtrières que le pays ait connu depuis 2001.

    Selon le secrétaire général de l’ONU, à Kaboul, les gens sont font tuer pendant qu’ils prient, travaillent, étudient et sortent de l’hôpital. Une phrase qui en dit long sur la dimension humaine que les Nations unies souhaitent redonner au conflit, souvent étouffé par des chiffres toujours plus alarmants.

    Il faut dire que depuis le retrait massif des forces de la coalition internationale en 2014, la situation s’est nettement dégradée dans le pays. L’ONU accuse les forces insurgées, principalement les talibans et l’Etat islamique, d’être responsables de la grande majorité de ces victimes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.