GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Aujourd'hui
Mercredi 24 Avril
Jeudi 25 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Thaïlande: Yingluck Shinawatra appelle ses partisans à voter lors du référendum

    media L'ancienne Première ministre Yingluck Shinawatra à la Cour suprême de Bangkok, le 19 mai 2015. REUTERS/Chaiwat Subprasom

    En Thaïlande, l’ancienne Première ministre Yingluck Shinawatra, renversée lors d’un coup d’État en mai 2014, a comparu devant la Cour suprême pour négligence dans l’exercice de ses devoirs en relation avec un programme de subvention à la culture du riz. L’ex-cheffe du gouvernement en a profité pour lancer un appel à la mobilisation pour le référendum constitutionnel qui aura lieu dimanche.

    Avec notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus

    Comme à chaque fois, Yingluck Shinawatra a été accueillie par des centaines de partisans à son arrivée à la Cour suprême. Beaucoup lui ont offert des roses rouges et crié des mots d’encouragement. Yingluck s’est dite confiante dans les preuves rassemblées par ses avocats pour attester de son innocence dans l’affaire des subventions rizicoles. Elle est accusée de n’avoir pas arrêté ce programme de soutien aux agriculteurs qui a causé des pertes de plusieurs dizaines de plusieurs milliards d’euros à l’État.

    Mais surtout, l’ex-Première ministre a lancé un appel à tous ses partisans pour qu’ils aillent voter lors du référendum de dimanche. Ce référendum porte sur l’acceptation ou le rejet d’un projet de Constitution rédigé sous le contrôle étroit des militaires. Yingluck n’a pas donné de consigne de vote, c’est interdit par la loi référendaire. Mais elle a incité ses partisans à voter pour la démocratie, et donc implicitement à rejeter le projet de Constitution. Elle et son parti craignent en effet une faible mobilisation de l’électorat. Yingluck Shinawatra estime que cela jouerait en faveur des militaires qui ont déployé tous les moyens dont dispose l’État pour faire approuver leur projet de Constitution.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.