GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Mai
Lundi 22 Mai
Mardi 23 Mai
Mercredi 24 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 26 Mai
Samedi 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Sommet de l'Otan: Trump accueille Macron à l'ambassade des Etats-Unis à Bruxelles pour leur premier entretien (AFP)
    • Bruxelles: Donald Trump reçu par les présidents du Conseil et de la Commission européens, Donald Tusk et Jean-Claude Juncker
    • Marseille: un incendie dans un appartement fait quatre morts, dont un enfant de six ans (marins-pompiers)
    • Mer de Chine: le navire américain est entré «sans permission» dans les eaux chinoises, selon Pékin
    Asie-Pacifique

    Chine: la contestation populaire a eu raison de l'usine de déchets nucléaires

    media Chine: manifestation contre contre le nucléaire. DR

    Le plus grand projet franco-chinois dans le nucléaire a du plomb dans l’aile. A la suite d'une vague de manifestations, le gouvernement d’une ville dans l’est de la Chine a dû renoncer à sa candidature pour l’implantation sur son territoire d’une usine de retraitement de déchets nucléaires. Une usine qui doit à terme traiter 800 tonnes de combustibles, issues des 34 centrales nucléaires chinoises. Les habitants ont donc réussi à faire reculer les autorités, au moins temporairement.

    Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    Trois jours ont suffi aux manifestants pour obtenir gain de cause. La municipalité de Lianyungang déclare forfait, avec ces mots : « Nous avons décidé de suspendre temporairement notre participation au concours de sélection pour le retraitement de déchets nucléaires ».

    C’est un camouflet pour le géant chinois CNNC, mais aussi pour Areva qui doit fournir la technologie pour cette usine. Il s’agit là du plus grand projet franco-chinois dans le nucléaire civil et les deux partenaires veulent signer un contrat en 2017. Les termes de cet accord sont encore en discussion. L’une des questions – et pas la moindre – sera donc de savoir où ce projet sera réalisé. En principe, les travaux doivent commencer en 2020.

    Il reste encore cinq provinces en lice. Mais, est-ce que la population y montrera moins de résistance ? Les Chinois sont de moins en moins prêts à accepter de nouvelles usines près de chez eux, traumatisés par des dizaines de catastrophes industrielles. C’est un véritable casse-tête pour Pékin qui mise pourtant sur le nucléaire pour sortir de la dépendance du charbon. Dans aucun autre pays, on ne construit autant de centrales nucléaires. Vingt réacteurs sont actuellement en construction, mais la question du retraitement des déchets est loin d’être résolue.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.