GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Vietnam: l'agent orange, toujours nocif

    media Les produits chimiques, dont l’agent orange, furent stockés sur ces terrains vagues, entre les pistes d’atterrissage et les actuels quartiers Chinh Gian et Hoa Khê, contaminant le sol, l’air et l’eau. Hervé Lisandre

    Il y a tout juste 55 ans débuta au Viêt Nam le premier épandage de l'agent orange par l'armée américaine. Après de premiers essais concluants, le président John Fitzerald Kennedy autorisa l'utilisation généralisée des défoliants sur la forêt tropicale dans laquelle s'abritaient les combattants indépendantistes. André Bouny est le président du Comité International de soutien aux victimes vietnamiennes de l'agent orange, il explique les conséquences tragiques de ces épandages sur la population et l'environnement ; des effets qui perdurent encore aujourd'hui, plus d'un demi-siècle après le conflit.

    « Aujourd’hui, nous dit André Bouny, selon la Croix rouge vietnamienne, il y aurait entre trois et quatre millions de victimes, les dernières étant issues de la troisième génération d’après-guerre. Cette dioxine qui est contenue dans l’agent orange, passe dans la chaîne alimentaire, infecte au travers des générations ceux qui consomment ces denrées et provoque des effets tératogènes, c’est-à-dire que des enfants naissent avec des anomalies, une morphologie qui échappe complètement à celle générique humaine et aussi provoque de nombreux cancers ».

    « Le mois d’août est un mois très sombre pour l’Asie puisqu’il y a quelques jours ont été commémorés le souvenir, dans beaucoup d’endroits de la planète, des bombardements atomiques d’Hiroshima et Nagasaki. Ca, ça figure dans l’Histoire avec un grand H qui est écrite par les puissants et les riches tandis que l’agent orange, le 10 août, n’est pas connu... or, il y a des millions de victimes. Et c’est une très grande injustice que cette journée du 10 août ne soit pas commémorée d’autant plus que les victimes ne sont pas celles du passé, les victimes de l’agent orange c’est aujourd’hui, à l’heure où nous parlons, elles sont des millions », conclut M. Bouny.

    André Bouny est l'auteur d'Agent Orange : Apocalypse Viêt Nam aux éditions Demi Lune et de Cent Ans au Viêt Nam aux éditions Sulliver.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.