GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Décembre
Lundi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Un fort séisme de magnitude 6,5 a frappé l'île de Java faisant trois morts et sept blessés (autorités)
    Asie-Pacifique

    La transition démocratique en Birmanie, un succès mitigé pour Obama

    media Barack Obama et Aung San Suu Kyi à Rangoon, le 14 novembre 2014. REUTERS/Kevin Lamarque

    Il s'agissait d'un de ses derniers déplacements en Asie en tant que président des Etats-Unis, peut-être même le dernier. Barack Obama assiste en ce moment au sommet de l'Asean à Vientiane, au Laos, auquel la conseillère d'Etat birmane Aung San Suu Kyi participe également. Barack Obama a souvent présenté la Birmanie comme le plus grand succès de sa politique étrangère en Asie. En Birmanie, cette politique d'engagement avec des Etats autoritaires afin de les encourager vers la démocratie, a toutefois donné des résultats en demi-teinte.

    Avec notre correspondant à Rangoon,  Rémy Favre

    Jadis dictature militaire, la Birmanie est désormais un pays en transition démocratique. Ce changement a été réussi en partie « parce que nous avons pris des initiatives diplomatiques », déclarait Barack Obama il y a deux ans.

    Son gouvernement a renoué avec la Birmanie. Le président américain est venu deux fois à Rangoon, la capitale. Ses secrétaires d'Etat ont aussi fait le déplacement pour soutenir un changement et des réformes pro-démocratiques qui, en réalité, ont été décidés par les généraux birmans.

    Promesses non tenues

    Les Etats-Unis ont en fait accompagné cette transition. Washington a dépensé un demi-milliard de dollars pour l'aide au développement en Birmanie depuis 2012. Le pays est devenu le troisième bénéficiaire de l'aide américaine en Asie du Sud-Est, derrière l'Indonésie et les Philippines.

    L'influence politique des Etats-Unis reste plus limitée. En 2012, l'ancien président birman Thein Sein avait promis à Barack Obama de mettre en oeuvre onze réformes en matière de droits de l'homme, de respect des minorités religieuses et de non-prolifération nucléaire. La plupart de ces promesses n'ont pas été tenues.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.