GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Avril
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Aujourd'hui
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Vietnam: des milliers de poissons morts échouent à nouveau sur les plages

    media En avril dernier déjà des millions de poissons et fruits de mer avaient été retrouvés morts dans la province de Hà Tinh, dans le nord du Vietnam. STRINGER / AFP

    Au Vietnam, des dizaines de tonnes de poissons morts se sont à nouveau échouées sur les plages du centre du pays. En avril dernier, des millions de poissons avaient déjà été tués par la pollution causée par une firme taïwanaise, ce qui avait provoqué des manifestations, fait rare dans le pays.

    Cinquante tonnes de poissons morts se sont échouées ces derniers jours sur les plages de la rivière Thu Bon, dans le centre du pays, et d’après les résidents le cours d’eau a viré au noir.

    Une catastrophe causée selon les médias locaux par le rejet de boues par des bateaux en mer. Le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement a ordonné une enquête, les résultats doivent lui être transmis avant le 20 septembre. Mais son responsable local affirme déjà que cet empoisonnement n'est pas dû à des déchets toxiques, mais à une algue.

    Le gouvernement avait dû faire face il y a quelques mois à des manifestations – fait rare dans le pays – après une autre catastrophe écologique qui avait provoqué la mort de millions de poissons, et que les habitants attribuaient à l’aciériste taïwanais Formosa.

    Le Vietnam exporte énormément de poissons et de fruits de mer grâce à ses 3 000 kilomètres de côtes. D’où la colère des Vietnamiens qui s’étaient sentis abandonnés par leur gouvernement : à l’époque, un de ses porte-parole avait affirmé que le pays devait choisir entre protéger la vie marine et encourager les investissements étrangers. Le gouvernement avait fini par reconnaître la responsabilité de l'aciériste taïwanais, à qui il demande près de 500 millions d’euros.

    A (re) lire → Scandale écologique au Vietnam: le gouvernement incrimine le taïwanais Formosa

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.