GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 22 Juillet
Lundi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    La tension monte entre l’Inde et le Pakistan

    media A Ahmedabad, dans l'Etat du Gujarat, des Indiens brûlent l’effigie du Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif lors d’une manifestation, ce vendredi 23 septembre, contre l’attaque du camp de l’armée indienne. REUTERS/Amit Dave

    New Delhi accuse Islamabad d’être responsable de l’attaque dimanche 18 septembre par un groupe terroriste d’une base militaire indienne, dans la région du Cachemire. Cet attentat, à une centaine de kilomètres d’Islamabad, a fait 17 morts. Depuis, c’est l’escalade verbale.

    Avec notre correspondant à Islamabad,  Michel Picard

    Une rhétorique guerrière vantant la force militaire pakistanaise a envahi les réseaux sociaux. Accompagnée de photos d’hommes en armes, avions de chasse et autres engins militaires. L’espace aérien du nord-est du pays, au Cachemire, est fermé depuis plusieurs jours, entraînant des dizaines d’annulations de vols.

    Ces dernières heures, deux autoroutes, dont la plus importante du pays entre Lahore et Islamabad, ont été fermées pour des exercices militaires. Des avions de combat s’y sont posés sous l’œil des caméras. Des F-16 ont survolé Islamabad ces derniers jours dont des vols, fait rarissime, la nuit.

    Les médias affirment que des dizaines de milliers de soldats indiens sont massés à la frontière du Cachemire. La propagande touche déjà certains journaux qui relaient qu'un plan indien de frappes aurait été transmis à des sources pakistanaises.

    Pour répondre à la menace, le chef d’état-major de l’armée, le général Sharif, répète que toute action indienne entraînera une riposte sans merci. Et ce vendredi matin, l’armée a confirmé avoir renforcé ses positions d’artilleries le long de la ligne de contrôle qui fait office de frontière entre les deux puissances nucléaires.

    A (re) lire → Cachemire : histoire d'un territoire déchiré en 12 dates

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.