GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Nous souhaitons que les autorités iraniennes se montrent transparentes dans ce dossier et agissent sans délai pour mettre fin à cette situation inacceptable», a déclaré Agnès Von Der Mühll, porte-parole du Quai d'Orsay, lors d'un point de presse électronique ce mercredi après la révélation dans la presse de cette arrestation, survenue en juin dernier. Roland Marchal, chercheur à l'Institut d'études politiques, est un collègue de Fariba Adelkhah, une Franco-Iranienne directrice de recherche au centre de recherches internationales de Sciences Po à Paris. Tous deux devaient se retrouver en Iran et ont été arrêtés au printemps par les Gardiens de la révolution islamique, lesquels évoquent des soupçons d'espionnage.

    Asie-Pacifique

    Peine de mort: la Chine condamne et exécute toujours

    media Le juge présente les excuses de la justice aux parents du jeune Hugjiltu déclaré non coupable d'un meurtre 18 ans après son exécution. AFP

    Le 10 octobre est la Journée mondiale contre la peine de mort. Mais en Chine, il n'est pas question d'abolir cette sentence. Aucun chiffre officiel n'existe, mais l'ONG Amnesty international estime le nombre de condamnés à mort à plusieurs milliers chaque année. Hier encore, un tribunal a encore condamné à mort un ex-haut responsable du parti communiste - dans le cadre de la campagne anti-corruption lancée depuis 2012.

    avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    Bai Enpai se faisait grassement payer pour accorder des permis de construction, des droits pour exploiter une mine ou encore une promotion politique. En tout, l'ancien numéro 1 du parti communiste dans la province du Yunnan aurait touché plus de 32 millions d'euros en pots-de-vin.

    Le couperet est tombé devant le tribunal d'Anyang. « L'accusé Bai Enpai est condamné à la peine de mort avec sursis pour corruption. Il est privé de ses droits civiques. Ses biens personnels sont confisqués », annonce le juge dans une vidéo diffusée par la télévision d'Etat.

    300.000 membres du parti communiste ont été sanctionnés pour corruption en 2015, mais les condamnations à la peine capitale pour ce fait sont très rares. L'un des cas les plus emblématiques remonte à 2010, lorsque Wen Qiang, directeur de l'administration judiciaire de la ville de Chongqing, a été condamné et exécuté la même année.

    La Chine reste pourtant le pays au monde où l'on exécute le plus. Récemment encore, le Premier ministre Li Keqiang a livré un fervent plaidoyer en faveur de la peine capitale, « nécessaire » à ces yeux en raison des nombreux crimes violents commis chaque année dans le pays.

    → à (re)lire: En Chine, un condamné à mort acquitté après 22 ans derrière les barreaux

    La Coalition mondiale contre la peine de mort

    Ensemble contre la peine de mort

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.