GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • France: le Sénat vote l'instauration d'une taxe sur les géants du numérique
    • Ukraine: Macron et Merkel demandent à Poutine des «gestes» pour le dialogue (Elysée)
    • Syrie: Washington soupçonne Damas d'attaque chimique, menace de représailles (département d'Etat)
    • Iran: Washington veut faire de la dissuasion, pas la guerre (chef du Pentagone)
    • L'ex-ministre mozambicain des Finances accusé de corruption extradé vers son pays (Afrique du Sud)
    Asie-Pacifique

    Le Pakistan est sorti de la crise économique, selon le FMI

    media Christine Lagarde, directrice générale du FMI, à Islamabad le 24 octobre 2016. REUTERS/Caren Firouz

    Le Pakistan a toutes ses chances de rejoindre le groupe des pays émergents, a déclaré Christine Lagarde, lors du premier déplacement d'un patron du FMI sur place en dix ans. Lagarde a félicité le Premier ministre pakistanais pour avoir lancé son pays dans une importante transformation économique, même si de nombreux obstacles demeurent.

    « Le programme de réformes soutenu par le FMI a permis d'importantes améliorations », estime Christine Lagarde dans une tribune publiée dans le quotidien pakistanais The News.

    Sa visite intervient quelques semaines après le versement de la dernière tranche du programme d'aide de 6,6 milliards de dollars mis en oeuvre il y a trois ans par le fonds.

    Grâce à ce plan, l'économie pakistanaise va mieux et le pays renoue avec la croisssance. Son PIB devrait croître de 5,5% en 2016-2017. Et l'inflation est sous contrôle. Mais Christine Lagarde pointe aussi les fragilités du pays et encourage le gouvernement à poursuivre les réformes.

    Car malgré les efforts engagés dans la lutte contre le terrorisme, l'image du pays demeure mauvaise. L'investissement privé compte pour 10% dans l'économie, alors qu'il est de 18% chez les émergents. Les agriculteurs pakistanais souffrent de la chute des cours des matières premières. Les coupures d'électricité nuisent au développement de l'industrie. Une croissance durable passe donc par une réforme du secteur de l'énergie, sans oublier le climat des affaires.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.