GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chine: la lutte anti-corruption au cœur d'une série documentaire

    media Une image tirée du premier des huit épisodes de «Toujours sur la route», mettant en cause Bai Enpei, l’ex-numéro 1 de la province du Yunnan. Capture d'écran/CCTV

    En Chine, le plus grand parti politique du monde fait sa « purge » : en trois ans, un million des 88 millions de membres ont été sanctionnés pour corruption, un fléau auquel le tout-puissant secrétaire général Xi Jinping a déclaré une guerre sans merci… En tout cas, si l’on en croit la série télévisée documentaire Toujours sur la route, qui fait passer en revue les cas des « tigres » et des « mouches » tombés en disgrâce. Le moment choisi pour la diffusion de la série, par la télévision officielle, n’est pas anodin : le sixième plénum du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), actuellement réuni en conclave à Pékin, doit évaluer et renforcer l’effet des 36 mois de campagne anti-corruption lancé par Xi Jinping en 2013.

    Avec notre correspondante à Pékin,  Heike Schmidt

    Témoignages poignants, larmes et confessions : rien ne manque pour immobiliser les téléspectateurs devant leur petit écran. Le secrétaire général Xi Jinping donne le la de Toujours sur la route : « Levons l’épée tranchante de la lutte anti-corruption ».

    Vedette malgré lui du premier épisode, Bai Enpei est l’ex-numéro 1 de la province du Yunnan. Son épouse avait une faiblesse pour des bracelets en jade. « Un jour, elle me disait qu’un bracelet lui plaisait. Il coutait 1,3 millions d’euros, je l’ai payé », dit un témoin.

    L’inspecteur anti-corruption, ici dans le rôle du héros au service d’un Etat aux mains propres, raconte ce qu’il a découvert dans la luxueuse villa de l’accusé : « On a mis dix jours pour compter tous les objets précieux. Quant aux bracelets, nous les avons enfilés sur une corde, tellement ils étaient nombreux », détaille-t-il.

    Bracelets contre permis de construction ; ce marché juteux, Bai Enpei l’a payé cher. Suite à sa confession, le 9 octobre 2016, un tribunal l’a condamné à la peine de mort avec sursis. « Je regrette mes crimes impardonnables. J’ai nui à mon pays, à notre parti, à notre peuple », admet-il.

    Le message destiné aux 400 membres les plus puissants du parti, réunis actuellement en huis clos, est clair : attention, sinon le couperet tombera aussi sur vous.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.