GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 26 Avril
Samedi 27 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Chine: du coton dans les tuyaux pour abaisser la pollution de l’air à Xi’an

    media La ville de Xi'an est proche de mines de charbon. FREDERIC J. BROWN / AFP

    Les soldats en terre cuite font la réputation mondiale de la ville chinoise de Xi'an mais, en Chine, cette métropole située dans le centre du pays est dorénavant aussi connue pour ses agents d'Etat filous. Pour faire croire que la qualité de l'air est bonne, ils ont manipulé les appareils mesurant la pollution atmosphérique.

    Avec notre correspondante à PékinHeike Schmidt

    Ce jeudi 27 octobre 2016 au matin, l'air était pur à Xi'an, du moins si l'on en croit les statistiques officielles. Mais sont-elles fiables ? Le doute est permis, depuis qu'un scandale a éclaboussé la réputation des fonctionnaires en charge des mesures de la pollution atmosphérique.

    Cinq responsables locaux ont été arrêtés, soupçonnés d'avoir truqué les chiffres. Pour faire bonne figure, ils avaient trouvé cette astuce : boucher les capteurs des stations de mesure avec du coton. Résultat : Xi'an, connue pour ses soldats en terre cuite, qui attirent chaque année des millions de visiteurs, brillait avec son air propre. Jusqu'à ce que ces chiffres « anormaux » alertent le centre national de surveillance de l'environnement.

    Greenpeace espère que cette affaire servira « d'avertissement » pour les fonctionnaires. Selon cette ONG, des données fiables sont la base absolue pour mener à bien « la guerre contre la pollution » que le gouvernement a décrétée en 2014. Pékin a, en effet, imposé des objectifs sévères de réduction de la pollution de l'air. Mais pour les atteindre, autorités locales et usines ont souvent recours à la fraude.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.