GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Inde: Bollywood et Bombay cèdent au chantage d’ultra-nationalistes

    media Dans les rues de Bombay, fin septembre 2016. REUTERS/Shailesh Andrade

    C'est l'un des films les plus attendus en Inde, le blockbuster de cette période de la Fête des lumières : Ce cœur est difficile doit sortir ce jeudi 27 octobre 2016 dans le pays. Mais un drame bien réel est en train de perturber sa sortie. L'un des acteurs du film est pakistanais, et alors que New Delhi et Islamabad sont sur le pied de guerre, un groupe ultra-nationalistes de Bombay a menacé de saccager les salles de cinéma qui le montreraient. Cette controverse a paralysé une partie de l'industrie du cinéma et a obligé le gouvernement de s'en mêler.

    De notre correspondant à New Delhi,

    A la mi-septembre, a eu lieu la pire attaque des dernières années contre une base militaire indienne : elle a coûté la vie à 19 soldats. L’assaut a été organisé, selon New Delhi, par des terroristes pakistanais. Depuis, l'armée indienne a répliqué, les deux pays sont sur le pied de guerre et les nationalistes ont appelé au boycott de tout ce qui est pakistanais.

    Un petit parti ultra-nationaliste, le MNS, qui détient 10 % des sièges au conseil municipal de Bombay, a ainsi menacé de saccager toute salle de cinéma qui montrerait Ce cœur est difficile, sous prétexte qu'il compte un acteur pakistanais. Une menace prise au sérieux car ce groupe a déjà réalisé de tels actes de vandalisme dans le passé.

    Bollywood et le gouvernement régional ont donc cherché à l'apaiser. Ce parti a beau être marginal au niveau national, il jouit d'une grande capacité de nuisance à Bombay, et les producteurs de Bollywood ne peuvent donc pas l'affronter de peur qu'il paralyse leur activité dans le futur.

    Les producteurs vont verser près de 680 000 euros aux vétérans de l'armée

    Le réalisateur du film incriminé a donc dû jurer, dans une vidéo, face caméra, tel un otage demandant sa libération, qu'il n'emploierait plus d'acteurs ou de techniciens pakistanais. Et il a supplié pour qu'en échange, ce film à gros budget puisse être diffusé.

    Le gouvernement régional, lui, au lieu d'essayer de protéger la libre diffusion de ce film, a réuni les producteurs et les chefs du parti nationaliste pour trouver un compromis. Le parti extrémiste vient d'abord d'obtenir la diffusion, avant chaque projection de ce film, d'un message en l'honneur des militaires tués lors de l'attaque de septembre, et surtout, que ses producteurs versent l'équivalent de 680 000 euros au fonds pour les vétérans de l'armée, en échange de quoi ses partisans ne saccageront pas les cinémas.

    Le ministre de la Défense a fustigé cette démarche de donation forcée, que des vétérans ont même qualifié d'extorsion. Certains élus, eux, s'indignent que le gouvernement, préoccupé par les élections municipales de Bombay en février 2017, ait approuvé cet accord et tolère le harcèlement d'un acteur pakistanais qui n'a rien à voir avec ces attaques terroristes. Mais ce n'est pas la fin des problèmes pour ce film : dans un zèle de patriotisme, l'une des associations de propriétaires de cinémas a annoncé que ses membres refuseront de le distribuer.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.