GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • États-Unis: les soldats américains quittant la Syrie «resteront dans la région» pour éviter un retour du groupe État islamique (Trump)
    • Commando de Notre-Dame: les deux principales accusées condamnées à 25 et 30 ans de réclusion
    • Pologne: les conservateurs remportent les législatives et gardent la majorité absolue (officiel)
    • Municipales en France: Gérard Collomb investi à la métropole de Lyon par LaREM
    Asie-Pacifique

    Inde: les enfants de New Delhi, premières victimes d'une pollution historique

    media Des garçons jouent au football dans un parc de New Delhi, sous un brouillard de pollution, le 2 novembre 2016. REUTERS/Adnan Abidi

    New Delhi est en train de vivre le pire épisode de pollution des 17 dernières années. Celui-ci a été déclenché par la célébration de la fête des lumières le week-end du 29 et 30 octobre, pendant laquelle énormément de pétards et de feux d'artifice sont lancés. Mais les causes sont plus nombreuses. Les 8 millions de véhicules qui circulent dans la ville n'y sont pas étrangers. Et ce sont les enfants qui sont déjà les premières victimes de cet air toxique.

    Avec notre correspondant à New Delhi,  Sébastien Farcis

    Depuis 10 jours, le pédiatre Shekar Vashist a vu une vague d'enfants arriver dans sa clinique du sud de Delhi avec de sérieux problèmes respiratoires. La baisse des températures, ainsi que les fumées des pétards, les gaz d'échappement et les feux agricoles des Etats voisins créent un véritable cocktail toxique. « J'ai constaté beaucoup de bronchites, qui causent un resserrement de la poitrine et des difficultés à respirer, puis de la fièvre, rapporte le médecin. En résumé, des infections générales des voies respiratoires. »

    La concentration de particules fines a atteint plusieurs fois les 700 microns/m3 depuis dimanche 30 octobre, soit 35 fois la limite fixée par l'OMS. Un record inquiétant pour New Delhi qui met en péril le futur de ses enfants.

    Asthme, rhinites allergiques, toux, conjonctivites...

    « Les enfants ont de plus fines voies respiratoires et s'ils sont exposés à cette pollution, cela entraîne des problèmes chroniques : asthme, rhinites allergiques, toux récurrente... Certains développent des problèmes aux yeux comme des conjonctivites, explique Shekar Vashist. C'est pour cela qu'aujourd'hui, quasiment toutes les maisons ont des aérosols pour inhaler des médicaments qui vont ouvrir les bronches. Quand j'ai commencé ma pratique il y a 15 ans, ces aérosols étaient rares. »

    Une étude menée l'année dernière a montré que 40 % des enfants de la capitale souffraient déjà de déficiences respiratoires. La capitale indienne, qualifiée en 2012 de ville la plus polluée du monde par l'OMS, devrait vivre l'un des hivers les plus pollués de son histoire.

    A (RE)ECOUTER → Inde : New Delhi asphyxiée par les pétards de la fête hindoue Diwali

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.