GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • CAN 2019: la Centrafrique fait le match nul au Rwanda, 2-2, dans le groupe H
    • Football : l'équipe de Guinée est qualifiée pour la Coupe d'Afrique des nations 2019
    • Meurtre Khashoggi: Trump ne veut pas écouter l'«horrible» enregistrement
    • Le président français Emmanuel Macron indique vouloir une relance de l'Europe pour éviter un «chaos» mondial
    • «Gilets jaunes»: le Premier ministre, Edouard Philippe, sera au 20h de France 2 dimanche soir (Matignon)
    Asie-Pacifique

    Cachemire: tirs indiens sur un bus, une dizaine de morts

    media Un policier indien à Srinagar le 13 septembre 2016. (photo d'illustration) REUTERS/Danish Ismail

    Des tirs d'obus par l'armée indienne ont fait une dizaine de morts côté pakistanais ce mercredi 23 novembre le long de la frontière de facto qui sépare les deux puissances nucléaires d'Asie du sud. L'Inde avait menacé le Pakistan d'importantes représailles après que trois de ses soldats avaient été tué, et l'un d'entre eux décapité, au Cachemire indien la veille. Une opération imputée à des militants armés soupçonnés d'être soutenus par Islamabad.

    De notre correspondant à New Delhi, Antoine Guinard

    Selon l'armée pakistanaise, la plupart des victimes sont des civils qui voyageaient à bord d'un bus le long de la ligne de contrôle, la frontière de facto avec l'Inde. Vers 9h du matin ce mercredi 23 novembre, les militaires indiens ont tiré au mortier sur plusieurs postes de frontière pakistanais, une réponse quasi-immédiate après l'infiltration pakistanaise qui a coûté la vie à trois des leurs mardi dans une embuscade.

    L'armée indienne a nié avoir visé des civils et assure avoir ciblé spécifiquement des installations militaires. Le mois dernier, un scénario quasi identique s'est joué le long de la frontière indo-pakistanaise qui divise en deux la région du Cachemire: un militaire indien avait été mutilé par un commando terroriste pakistanais le 29 octobre. L'armée indienne avait, là encore, bombardé dès le lendemain plusieurs postes frontières pakistanais.

    Les échanges de tirs sont fréquents entre l'Inde et le Pakistan, le long de la ligne de contrôle. Mais la tension est montée d'un cran depuis l'attentat contre la base militaire indienne d'Uri au Cachemire, le 18 septembre : un commando terroriste pakistanais avait abattu 19 soldats indiens dans une des attaques les plus meurtrières contre des installations militaires indiennes.

    La rhétorique guerrière du gouvernement et des médias dans les jours qui ont suivi avait fait craindre le déclenchement d'un nouveau conflit entre les deux frères ennemis, qui se sont menés trois guerres depuis 1947. 

    Cliquez sur l'image pour afficher le diaporama:
    RFI/Syed Shahriyar

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.