GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Corée du Sud: nouvelle manifestation monstre contre Park Geun-hye

    media Malgré la neige et le froid glacial, de nombreux manifestants se sont retrouvés à Séoul, ce 26 novembre 2016. REUTERS/Kim Kyung-Hoon

    Cela pourrait être la manifestation la plus importante de l’histoire de la Corée du Sud. A Séoul, une nouvelle manifestation massive commence pour exiger la démission de la présidente, Park Geun-hye. Selon les organisateurs, 1,5 million de personnes sont attendues à Séoul, 2 millions dans tout le pays, une mobilisation record. La présidente fait face à une crise de légitimité majeure : elle est engluée dans un immense scandale politico-financier, elle est accusée par la justice de complicité dans une affaire d’extorsion de fonds à de grandes entreprises…

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    Il y a déjà beaucoup de monde à Ganghwamun, la grande place de Séoul, devenue chaque samedi le point de ralliement des manifestants. La neige tombe et le froid est glacial. Beaucoup portent des ponchos en plastique de toutes les couleurs. Ils sont venus de tout le pays, à l’appel de centaines d’associations. Beaucoup de jeunes, étudiants, lycéens. Des familles avec des enfants Un millier d’agriculteurs sont venus… en tracteurs.

    Les manifestants ont été autorisés à s’approcher jusqu’à 200 mètres du palais présidentiel, qui surplombe, au loin, la place de Ganghwamun. Sur toutes les pancartes, drapeaux, autocollants, un seul mot d’ordre : « Park Geun-hye démission ». Il faut noter que, depuis le début de la contestation, toutes les manifestations se déroulent sans violence, dans une ambiance très calme, presque festive.

    Les manifestants crient leur colère face à une présidente, Park Geun-hye, qui est accusée par les procureurs de « complicité » dans un scandale de corruption. Mais Park Geun-hye s’est murée dans le silence, elle joue la montre et refuse de répondre aux convocations du parquet, en dépit de ses précédentes promesses. La mobilisation a donc aussi pour but de faire pression sur les partis politiques, qui s’apprêtent à lancer début décembre une procédure parlementaire de destitution.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.