GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Corée du Nord: Pyongyang continue d’investir dans les installations répressives

    media Pyongyang a toujours démenti l’existence de ces camps. REUTERS/Damir Sagolj

    Comme attendu, le Conseil de sécurité a voté une résolution renforçant les sanctions contre la Corée du Nord ce mercredi 30 novembre, alors que de nouvelles images satellites accusent Pyongyang de continuer à investir dans les installations répressives. Des camps de prisonniers politiques décrits par l'ONU comme servant à commettre des « atrocités indescriptibles ».

    La Corée du Nord est visée par de nouvelles sanctions. Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté ce mercredi à l’unanimité une résolution prévoyant un nouveau volant de sanctions contre le régime de Pyongyang après son cinquième essai nucléaire en septembre dernier.

    Cette fois, il s’agit d’imposer un plafond aux ventes du premier produit d’exportation de Pyongyang : le charbon. A partir du 1er janvier 2017, la Corée du Nord ne pourra plus exporter que sept millions et demi de tonnes par an, soit une réduction de 62% par rapport à 2015. Et le pays qui va devoir réduire ses importations, c'est celui qui est quasiment le seul à lui acheter son charbon, son unique allié : la Chine. Mais Pékin s’oppose aux essais nucléaires de son remuant voisin, et après plus de deux mois de négociations serrées, particulièrement avec les Etats-Unis, la Chine - qui avait déjà montré ses distances en septembre - a elle aussi voté les nouvelles sanctions - qui interdisent également les exportations de cuivre, de nickel, d’argent et de zinc, ainsi que la vente de statues.

    L’ONU en est à son sixième volant de sanctions, et ce sont « les plus sévères et les plus complètes jamais imposées par le Conseil de sécurité » affirmait Ban Ki-moon à l’ouverture de la séance. Selon le secrétaire général de l’ONU, le dossier nucléaire nord-coréen représente « un des défis les plus persistants et urgents pour la sécurité de notre époque ».

    Pyongyang a déjà procédé à cinq essais nucléaires, dont deux pour la seule année 2016, pendant laquelle la Corée du Nord a également tiré vingt-cinq missiles balistiques. Son objectif : miniaturiser les têtes nucléaires et les mettre sur des missiles intercontinentaux qui lui permettraient d’atteindre les Etats-Unis.

    Des dizaines de milliers de prisonniers politiques

    Si les installations concentrationnaires nord-coréennes près de la frontière chinoise ont été fermées, elles n’ont pas disparu pour autant. C’est ce que racontent les images satellites publiées par Amnesty International et reprises par The Guardian. Selon ces clichés de la Corée du Nord vue du ciel, les tristement célèbres « Kwanliso », terme employé pour décrire les centres de détention réservés aux prisonniers politiques, se sont déplacés vers l’intérieur du pays.

    L’enquête du Comité pour les droits de l’homme en Corée du Nord présente notamment des images des camps 25 et 15, prises respectivement en mai et août dernier, montrant la présence de nouveaux postes de gardes et d’un crématorium. Les détenus y seraient employés à des travaux agricoles, y compris à l’intérieur d’anciennes installations industrielles transformées en prison. En 2014, l’ONU estimait le nombre des prisonniers politiques en Corée du Nord entre 80 000 et 120 000. Pyongyang a pour sa part toujours démenti l’existence de ces camps.

    Ce n’est pas la première fois que le Comité pour les droits de l’homme en Corée du Nord, basé à Washington, publie des images sur le dispositif répressif mis en place par le régime de Pyongyang. Ces nouveaux clichés ont été révélés juste avant la nouvelle résolution voter à l'unanimité par les Nations unies, ce mercredi 30 novembre, sanctionnant le programme nucléaire nord-coréen.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.