GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    [REPORTAGE] Les déplacés d'Afghanistan pris au piège de leur propre pays

    media L'Afghanistan enregistre au 30 novembre un nouveau record de plus d'un demi-million de civils déplacés depuis le début 2016 fuyant la violence et les combats (photo du camp de Bagrami prise en 2012). JOHANNES EISELE / AFP

    De violents affrontements continuent de secouer l'Afghanistan et ont provoqué la fuite de 500 000 personnes depuis le début de l'année selon le bureau des services humanitaires de l'ONU. Des déplacés internes qui quittent leur foyer pour vivre dans des camps ou des bidonvilles dans des conditions de vie déplorable.

    De notre correspondante à Kaboul,

    Le camp de Bagrami se situe en périphérie de Kaboul. Ici vivent une centaine de familles, dans des maisons en pisé en enfilade, au sommet d'une colline désertique. Le chef du camp est Inzabour. Il a une soixantaine d'années et s'est installé dans ce camp il y a une dizaine d'années déjà après avoir fui les violences dans la région de la Kapisa : « au début il y avait des aides de la part du ministère et des associations. Mais ce n'est plus le cas. Il n'y pas de travail. Il y avait une clinique avant, mais son toit s'est effondré».

    Il y a deux semaines, son fils l'a rejoint. Réfugié au Pakistan, il en a été chassé avec sa femme et ses neuf enfants. Tous vivent dans une pièces de 10 mètres carrés, sombre et humide. Depuis leur retour en Afghanistan, Abdullah, 9 ans ne va plus à l'école : « je pars le matin ramasser des plastiques dans la rue, et après je rentre manger quelque chose et ensuite je retourne chercher des papiers et des plastiques ».

    Ces plastiques servent de combustible pour le poële traditionnel qui réchauffe la pièce et sert à chauffer le pain que sa mère Pari, prépare chaque jour, son dernier né dans les bras. «La vie est difficile ici. Mon mari n'a pas de travail et il faut que l'on réussisse chaque jour à nourrir nos 9 enfants».

    Le président Ashraf Ghani avait promis il y a deux ans de reloger les déplacés. Une promesse non tenue se désole Inzabour alors que le flots de déplacés continuent d'enfler les bidonvilles de la capitale. Le 30 novembre, le pays enregistrait un nouveau record «alarmant» selon l'ONU, de plus d'un demi-million de civils déplacés depuis le début de l'année fuyant la violence et les combats.

    Reportage de Sonia Ghezali au camp de Bagrami 01/12/2016 - par RFI Écouter

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.