GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chine: la censure frappe un site très consulté par les musulmans

    media 2muslim.com reste inaccessible, un message évoquant des «travaux» sur le site. Capture d'écran

    La censure chinoise a fait une nouvelle victime : un site web très populaire parmi les 23 millions de musulmans de Chine est accusé d’ « extrémisme religieux » et désormais introuvable. Une lettre ouverte critique vis-à-vis le gouvernement pourrait être à l’origine de cette fermeture du site Zhongmu Wang ou 2muslim.com.

    Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    Le site Zhongmu Wang reste inaccessible. Sur la page d’accueil, un petit bonhomme en habits de plombier lance un gentil : « Nous sommes désolés, des travaux de maintenance sont en cours. Veuillez réessayer ultérieurement ».

    Depuis longtemps, ce portail d’échange d’information sur la vie religieuse est dans le collimateur des autorités. Mais le couperet est tombé sur Zhongmu Wang après avoir été dénoncé par un professeur, célèbre sur les réseaux sociaux pour son soutien infaillible au régime communiste. « Il est du devoir de tout citoyen patriotique de protéger l’unité nationale », écrivait Xi Wuyi sur son compte Weibo, le Twitter chinois.

    Brûlot

    Peu avant, le site musulman avait publié une lettre ouverte, un véritable brûlot directement adressé au président Xi Jinping : « Vous n’êtes pas responsable pour tous les crimes commis par le système totalitaire », pouvait-on lire dans cette lettre, « mais vous êtes à la tête de ce système totalitaire et son commandeur en chef - c’est donc à vous de porter la responsabilité pour le sang et les larmes qui coulent. »

    Au nom de sa lutte anti-terroriste, Pékin mène une violente campagne de répression dans le Xinjiang, terre de 10 millions d’Ouïghours musulmans.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.