GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    La Thaïlande vote une loi de contrôle des échanges sur internet

    media La Thaïlande a durci sa loi informatique servant à contrôler les échanges sur internet (Photo d'illustration). REUTERS/Athit Perawongmetha

    En Thaïlande, une loi répressive de contrôle de l’internet a été adoptée par l’Assemblée législative vendredi 16 décembre. Plus de 360 000 Thaïlandais avaient signé une pétition pour s’opposer à cette loi, mais la démarche a été ignorée par l’Assemblée nommée par la junte au pouvoir depuis mai 2014. Cette loi accorde des pouvoirs considérables aux autorités pour punir les internautes qu’elles estiment enfreindre l’ordre public, y compris par des peines de prison.

    De notre correspondant à Bangkok,

    Il y a plusieurs articles dans la loi votée par l'Assemblée nationale qui font controverse. L’un d’eux punit d’une peine maximale de cinq ans de prison les personnes qui mettraient sur internet des données inexactes ou altérées, si ces données compromettent l’ordre public, le fonctionnement des services publics ou sont susceptibles de créer une panique. Comme on le voit cet article est très vague. S’il est interprété largement, ce qui est souvent le cas en Thaïlande, cela peut même concerner des données qui peuvent sembler anodines.

    Un autre article met en place un comité de neuf « sages », qui pourront demander au tribunal de bloquer ou de détruire des données mises sur internet qui nuiraient à la moralité publique. Là encore, c’est une notion définie de manière très large en Thaïlande. Les fournisseurs d’accès sont aussi priés de collaborer avec la junte au pouvoir, là encore sous peine de peine de prison. Le résultat, c’est que tous les internautes se sentent maintenant comme des suspects potentiels.

    La surveillance des messageries instantannées fait peur aux Thaïlandais

    En fait, avant même l’adoption de la loi, une pétition a été signée par plus de 360 000 Thaïlandais pour s’y opposer, mais la pétition a été ignorée. Ces derniers jours, les réactions ont pris la forme d’attaques contre des sites internet du gouvernement. Plusieurs ministères ont été ciblés par des groupes de hackers. Leur site a été bloqué. Il y a aussi eu une petite manifestation lundi 19 décembre. Les Thaïlandais sont très férus d'internet, qu’il s’agisse de Facebook ou des applications de messagerie. Et ils sont bien évidemment très mal à l'aise de savoir que le gouvernement peut maintenant requérir comme bon lui semble aux fournisseurs d’accès de révéler le contenu de leurs messages.

    Le crime de lèse-majesté

    Un ensemble d’éléments a poussé le régime militaire à décréter une loi aussi restrictive. Mais parmi eux, le principal sans doute est la défense de la monarchie. Un nouveau roi a été intronisé mais il n’est pas vraiment populaire. Et donc les risques de critiques du souverain sur internet sont assez élevés. Ces critiques sont déjà punies par des sévères peines de prison dans le cadre la loi de lèse-majesté. Mais cette nouvelle loi sur le contrôle de l’internet va permettre encore de jeter le filet encore plus loin et d’arrêter plus de suspects.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.