GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 12 Août
Lundi 13 Août
Mardi 14 Août
Mercredi 15 Août
Aujourd'hui
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Brésil: dépôt de la candidature du prisonnier Lula à la présidentielle (parti)
    Asie-Pacifique

    Bangladesh: protestations d'ouvriers dans des usines textiles

    media Manifestations de milliers d'ouvriers du textilme à Dacca (photo d'archives). REUTERS/Andrew Biraj

    Au Bangladesh, une cinquantaine d'usines textiles ont été fermées depuis 2 semaines suite à des mouvements de protestations des ouvriers qui demandent des hausses de salaire. Les négociations sont au point mort, et un journaliste de la télévision locale vient d'être arrêté ce 24 décembre, accusé de « fomenter la révolte ».

    C'est un conflit social qui dure et que le gouvernement du Bangladesh tente par divers moyens de faire taire. Depuis 2 semaines la plus grosse zone industrielle du textile du pays, à Ashulia, une banlieue de Dacca la capitale est quasiment à l'arrêt : 55 usines, où sont produits notamment des vêtements pour les marques Gap, Zara et H&M ont été fermées par les patrons industriels, qui craignent disent-ils des « des actes de vandalisme » à cause des manifestations de leurs ouvriers. Eux demandent que leurs salaires soient triplés.

    Car si l'industrie textile pèse 30 milliards dans l'économie du pays, elle ne rapporte que 67 dollars par mois à ses ouvriers.  Pour l'instant les négociations entre les industriels, le gouvernement et les 42 organisations syndicales n'ont pas réussi à se mettre d'accord. Et la situation semble s'envenimer.

    Le ministre du Travail a accusé les ouvriers protestataires de vouloir « détruire l'industrie textile du Bangladesh ». Samedi, la police a arrêté un journaliste de la télévision locale, Nazmal Huda, le même qui, il y a trois ans, avait alerté sur les conditions de délabrement du Rana Plaza, avant même qu'il ne s'écroule.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.