GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Jean-Marc Ayrault en Inde pour vanter les entreprises françaises

    media Jean-Marc Ayrault est en voyage en Inde avec une délégation de quatre-vingts hommes d'affaires. REUTERS/Charles Platiau

    Jean-Marc Ayrault entame ce dimanche 8 janvier une visite en Inde. En quatre jours, le ministre des Affaires étrangères français parcourra trois villes : Bangalore, Ahmedabad et New Delhi. Il sera accompagné d’une délégation de plusieurs dizaines d’hommes d’affaires. Objectif affiché : augmenter les chiffres du commerce bilatéral entre les deux pays, qui a déjà doublé en dix ans.

    Quatre-vingts hommes d’affaires, dont le président de la SNCF ou celui de Capgemini, accompagnent le ministre français des Affaires étrangères dans ce voyage. Tous vont participer mardi à Vibrant Gujarat, le sommet des investisseurs à Ahmedabad, dans l’ouest de l’Inde.

    Car si, dès ce dimanche à Bangalore, le point de départ de son périple, Jean-Marc Ayrault doit avoir un entretien avec le Premier ministre indien Narendra Modi, il est surtout là pour appuyer les chefs d’entreprise français auprès de l’Inde, ses 7% de croissance annuelle et ses 1,2 milliard d'habitants. En 2015, les échanges franco-indiens s’élevaient à 8,6 milliards d’euros, bien moins que les échanges franco-chinois.

    Vanter aussi l'Union européenne

    Le ministre des Affaires étrangères français visitera d’ailleurs à Bangalore, considérée comme la « Silicon Valley indienne », la branche locale de Numa, un accélérateur de startups d’origine française, ainsi que Team Indus, une entreprise qui compte envoyer un véhicule sur la lune, et dont les « yeux » devraient être des micro-caméras françaises.

    Jean-Marc Ayrault rencontrera aussi des chefs d’entreprises indiens à qui il vantera les mérites de la France, mais aussi ceux de l’Union européenne. Au Quai d’Orsay, on regrette que les Indiens considèrent davantage les pays de l’Union comme des partenaires que l’Union elle-même. Mais on se félicite que depuis l'arrivée de Narendra Modi les investissements étrangers soient devenus plus faciles en Inde.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.