GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Sri Lanka: réinvestiture du Premier ministre démis Ranil Wickremesinghe
    • Yémen: de violents combats et des raids aériens à Hodeïda malgré la trêve (sources progouvernementales)
    Asie-Pacifique

    Les recherches de l'épave du MH370 sont terminées

    media Brett McKenzie, le chef de l'escadron de recherche de l'épave de l'avion du vol MH370, prend des notes. REUTERS/Jason Reed/File Photo

    Les recherches sont stoppées pour l’épave du MH370. Trois ans de fouilles sous-marines intensives dans l’océan Indien n’y ont rien fait : l’épave du vol de la Malaysian Airlines qui s’est volatilisé dans la nuit du 7 au 8 mars 2014 n’a pas été retrouvée, tout comme les 239 personnes à son bord. La Chine, la Malaisie et l’Australie, qui coordonnaient les recherches, ont donc annoncé ce mardi 17 janvier 2017 qu’elles les stoppaient définitivement.

    Dans leur communiqué, les trois pays d'où sont originaires la majorité des disparus, font part de leur « tristesse » à arrêter ces recherches, qui se sont déroulées pendant près de trois ans sur pas moins de 120 000 kilomètres carrés de l’océan Indien. Le mois dernier, l’Australie annonçait déjà que l’épave du Boeing 777 ne se trouvait probablement pas dans cette zone.

    Cet arrêt définitif des recherches a provoqué la colère des familles de victimes : elles parlent d’un geste « irresponsable » qui doit être reconsidéré. Et elles demandent que ces recherches soient élargies à une zone de 25 000 kilomètres carrés plus au nord. Les familles se sont souvent plaintes du manque de coordination des opérations : en décembre dernier, certains proches des disparus se sont rendus à Madagascar pour chercher eux-mêmes des débris. Jusqu’ici, sur les vingt morceaux retrouvés, sept ont été identifiés quasi formellement comme appartenant au MH370, mais sans pour autant apporter d’informations sur l’endroit où se trouve l’épave.

    Maintenant que les recherches sont terminées, un rapport d’enquête doit être publié. Et sans épave ni boîte noire la tâche s’annonce ardue. La disparition du MH370 reste toujours un des plus grands mystères de l’aviation civile.

    A Pékin, dans les familles des disparus, le désespoir après trois ans d'attente pour rien 18/01/2017 - par Heike Schmidt Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.