GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Xi Jinping, «superstar» du premier jour au 47e Forum de Davos

    media La présidente suisse Doris Leuthard et son homologue chinois Xi Jinping, ce mardi 17 janvier 2017 à Davos. REUTERS/Laurent Gillieron/Pool

    Le 47e Forum économique mondial a ouvert ses portes dans le camp retranché de Davos, ce mardi 17 janvier 2017, station de ski des Alpes suisses où la température frôle actuellement les -12°C. Quelque 3 000 participants, grands chefs d'entreprises et autres chefs d'Etat et de gouvernement des grandes puissances s'y pressent. Pour le discours inaugural, la « superstar », c'était Xi Jinping, numéro un chinois.

    Avec notre envoyée spéciale à Davos,  Mounia Daoudi

    Il y avait du monde, ce mardi 17 janvier 2017, pour écouter l’allocution du numéro un chinois. Une heure et demie avant l'arrivée de Xi Jinping, les patrons de multinationales avaient déjà formé une longue file d'attente devant la plénière du centre des congrès.

    Le président de la République populaire de Chine était très attendu sur la question du libre-échange, et ce, à la veille de l’investiture aux Etats-Unis de Donald Trump, qui multiplie les déclarations en faveur du protectionnisme.

    Le président chinois a achevé à la mi-journée son allocution dans laquelle il s’est livré à un plaidoyer en faveur de la mondialisation. Xi Jinping s’est en effet inscrit en faux contre tous ceux qui accusent la mondialisation d’être à l’origine des maux qui frappent nos sociétés.

    Fort attrait pour le discours du numéro un chinois Xi Jinping à Davos, ce mardi 17 janvier 2017. RFI / mounia Daoudi

    Xi Jinping, contre-pied pour Donald Trump

    La mondialisation, a-t-il plaidé, a notamment permis le progrès social et permis à des millions de personnes de sortir de la pauvreté. Le président chinois a même comparé l’économie mondiale à un vaste océan dont personne ne saurait échapper. S’isoler relève de l’impossible, a-t-il affirmé. « Que vous le vouliez ou non, l’économie mondiale est ce vaste océan auquel vous ne sauriez échapper. Toute tentative de retrancher les flux de capitaux, de technologies, de produits, d’industries et de personnes entre économies relève simplement de l’impossible », a déclaré le président chinois.

    Une critique à peine voilée au protectionnisme brandi depuis des semaines par son futur homologue américain Donald Trump. Personne ne sortira vainqueur d’une guerre commerciale, a au passage insisté Xi Jinping, ce qui lui a valu les applaudissements nourris de la salle.

    « Au cours des dix dernières années, 8 millions d'Américains de plus ont quitté la classe ouvrière et sont devenus des travailleurs pauvres. Je respecte la Chine, et je respecte bien évidemment le président de la Chine et nous voulons avoir des relations phénoménales avec les Chinois, lui a répondu Anthony Scaramucci, qui conseille Donald Trump. Mais si les Chinois croient vraiment en la mondialisation, ils doivent maintenant se tourner vers nous et nous autoriser à créer une symétrie, parce que la route de la mondialisation passe par le travailleur américain et la classe moyenne américaine ».

    Faut-il y voir une main tendue à la Chine ? Une guerre commerciale entre les deux premières économies de la planète n'est en tout cas pas pour demain.

    → Lire aussi : Les inégalités de revenus et de richesses au centre des débats à Davos

    Je pense qu'il est là pour défendre China Inc. China SA. Mais je pense que la vraie différence, c'est que la Chine était un géant économique - c'est un fait connu - mais là, une star en termes d'influence, est née.

    Rencontre avec un patron français séduit par Xi jinping

    André Loesekrug-Pietri, patron du fond d'investissement A Capital

    18/01/2017 - par Mounia Daoudi Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.