GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Août
Lundi 14 Août
Mardi 15 Août
Mercredi 16 Août
Aujourd'hui
Vendredi 18 Août
Samedi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    [Reportage] Expulsés d'Allemagne, 26 réfugiés afghans de retour à Kaboul

    media Vue générale de Kaboul sous la neige, le 16 janvier 2017. REUTERS/Mohammad Ismail

    Expulsés lundi d'Allemagne, 26 réfugiés Afghans, escortés par 79 policiers allemands, sont arrivés ce mardi matin 24 janvier à Kaboul. L'avion qui les transportait, un vol commercial, a atterrit à 7h, heure locale. Ces 26 personnes ont toutes vu leur demande d'asile rejetée et sept d'entre elles sont des « repris de justice », a indiqué Berlin. L'Allemagne avait déjà procédé à une première vague d'expulsion de migrants afghans en décembre en vertu de la signature d'un accord entre l'UE et les autorités afghanes. Reportage.

    Avec notre correspondante à Kaboul,  Sonia Ghezali

    Un sac à dos, c’est tout ce qu'Ati a pu emporter avec lui. Alors qu’il passe le portail en fer blanc du parking, qui mène à la sortie de l’aéroport, il ne songe qu’à une chose : « Je pense au fait que je suis en danger. N’importe laquelle de ces personnes autour de nous pourrait venir me tuer avec un couteau. C’est ce à quoi je pense maintenant ».

    Le jeune homme de 24 ans a quitté l’Afghanistan il y a 14 mois, après avoir reçu plusieurs menaces de mort pour avoir travaillé pour une organisation internationale. Sa demande d’asile a été rejetée, il ignore pourquoi : « Maintenant, je vais aller au centre d’accueil pour une durée de 14 jours et je vais essayer de trouver un moyen de repartir en Turquie. Je vais essayer. Je dois trouver un moyen, je ne peux pas rester ici. Je n’ai plus personne ici. »

    Toute sa famille s’est réfugiée en Turquie. Celle d'Arash se trouve en Allemagne. Le jeune homme de 21 ans était aussi dans l’avion : « C’était très difficile. Ils nous ont traités comme des animaux. Hier, des policiers sont venus chez moi, à 4 heures du matin. Ils m’ont dit "vous êtes expulsé, prenez vos affaires". Je ne portais qu’un caleçon ».

    Les mains dans les poches de son léger anorak, Arash grelotte alors que la neige tombe. Il explique qu’il a passé la nuit dans une cellule avant d’être emmené à l’aéroport hier. Trois policiers allemands l’ont escorté jusqu’à Kaboul : « Je dois repartir et trouver un passeur ». Un objectif partagé par la plupart des 26 Afghans, expulsés aujourd’hui par l’Allemagne.

    Selon le ministère allemand de l'Intérieur, l'Allemagne compte 11 900 ressortissants afghans qui doivent être expulsés, mais 10 300 d'entre eux bénéficient d'un sursis.

    → A (re) lire : Expulsés d'Europe, ces réfugiés afghans qui découvrent Kaboul la peur au ventre

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.