GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Les violences faites aux femmes dénoncées en vidéo en Inde

    media C'est l'agence de communication Autumn qui a décidé de se mobiliser afin de réveiller les consciences sur la passivité lors des agressions sexuelles. (Capture écran vidéo)

    Ces dernières semaines, le mannequin challenge est devenu un phénomène viral. Ce nouveau défi qui se répand sur internet consiste à filmer une scène dans laquelle tous les acteurs ont gelé leurs positions, de préférence improbables, et restent immobiles. Depuis, tout le monde y est allé de sa vidéo. En Inde, une agence de publicité a détourné ce phénomène pour réveiller les consciences sur la passivité lors des agressions sexuelles.

    De notre correspondant à New Delhi,

    L'agression collective de dizaines de femmes sorties dans les rues du centre de Bangalore, dans le sud de l'Inde, pendant la nuit du réveillon a été l'élément déclencheur pour l'agence de publicité indienne. Des hommes ont attaqué ces femmes en tenues de soirée, en touchant leurs parties intimes avant de repartir et de disparaître dans la foule. Ce qui a frappé l'opinion, c'est que cela ait pu arriver en plein centre d'une ville cosmopolite, en présence de milliers de personnes et de centaines de policiers et que l'on n'ait rien pu faire pour l'empêcher.

    Une dénonciation de la passivité...

    D'où l'idée de reprendre ce mannequin challenge et d'en faire une vidéo. Le concept est de voir des personnes immobilisées dans une action, comme gelés... or, la scène tournée par l'agence de communication Autumn, reprend ce modèle pour le détourner. Elle montre d'abord des gens immobilisés dans la rue, mais tous sont bizarrement tournés vers une seule scène. Ils regardent en fait deux hommes qui sont en train d'agresser une femme, bien en mouvement et avec violence. Puis la bagarre s'arrête, et la femme, choquée, traumatisée, sort une affiche où il est écrit : « Il y avait 60 000 personnes dans le centre de Bangalore la nuit du réveillon. 1 000 étaient probablement des agresseurs ; les 59 000 autres étaient donc des mannequins ». Et de conclure : « Ne soyez plus un mannequin ». Une manière de retourner ce concept viral pour inciter les passants à défendre des femmes qui se font agresser en pleine rue.

    ...qui a fait des émules

    En effet, un site d'information appelé The Quint a réalisé une autre vidéo sur un modèle similaire. Cette fois, la caméra se promène et s'arrête devant plusieurs scènes figées d'agressions de femmes, qu'elle soient habillées en tenue de soirée ou simplement en train de sortir de leur voiture. Et là une voix beaucoup plus directe est entendue. Elle lit le message qu'une jeune femme a publié sur Facebook au début du mois, après le même incident de Bangalore.

    Cette personne raconte toutes les fois où elle, ou d'autres, ont été agressées dans une boîte de nuit, dans un bus, ou dans leur propre maison, violées par un oncle. Et de conclure, ironiquement que sa sécurité est malgré tout censée être de sa responsabilité, comme le disent beaucoup de machistes indiens. Une manière de dénoncer encore une fois que la société a abandonné les femmes quand personne n'est là pour les défendre dans l'espace public ou les protéger dans leur propre maison.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.