GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Juin
Mardi 20 Juin
Mercredi 21 Juin
Jeudi 22 Juin
Aujourd'hui
Samedi 24 Juin
Dimanche 25 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Japon: des niveaux record de radiation observés à Fukushima

    media Un travailleur contrôlé, avant d'entrer dans le centre des opérations d'urgence de Tepco à Fukushima, en février 2012, près d'un an après la catastrophe. REUTERS/Issei Kato

    La compagnie Tepco, opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima, a annoncé avoir observé des niveaux de radiations record et un trou dans une partie métallique à l'intérieur de l'enceinte de confinement du réacteur n°2.

    Une petite caméra a été envoyée fin janvier dans cette unité de confinement et l'analyse des images filmées à l'intérieur permet de déduire que règne dans une partie de l'enceinte de confinement « des radiations qui peuvent atteindre 530 sieverts par heure ». Un homme exposé à une telle radioactivité mourrait presque instantanément.

    « Il y a une marge d'erreur qui fait que le niveau peut aussi être inférieur d'environ 30%, mais il reste élevé », a confirmé par téléphone à l'AFP un porte-parole de Tokyo Electric Power (Tepco), Tatsuhiro Yamagishi. Le précédent relevé, constaté en 2012 en un autre endroit du réacteur n°2, était, selon Tepco, de 73 sieverts.

    « Le niveau extrêmement élevé de radiations mesuré à un endroit, s'il est exact, peut indiquer que le combustible n'est pas loin et qu'il n'est pas recouvert d'eau », a déclaré à la chaîne publique NHK Hiroshi Miyano, professeur de l'Université Hosei qui préside une commission d'étude pour le démantèlement de la centrale ravagée.

    Trou signalé

    Par ailleurs, un trou carré d'un mètre de côté a été constaté sur une plateforme métallique située dans l'enceinte de confinement sous la cuve qui contient le coeur du réacteur.

    « Il peut avoir été causé par la chute du combustible qui aurait fondu et percé la cuve, mais ce n'est à ce stade qu'une hypothèse », a souligné le porte-parole.

    « Nous estimons que les images recueillies cette fois constituent de précieuses informations, mais il nous faut encore investiguer, sachant qu'il est difficile de présupposer l'état réel à l'intérieur », a souligné M. Yamagishi.

    Tepco avait déjà présenté en début de semaine d'autres images prises le même jour dans le réacteur n°2 montrant pour la première fois la présence possible de combustible fondu.

    Le réacteur n°2 est, à l'instar des n°1 et n°3, l'un des plus endommagés et responsables de dégagements massifs de substances radioactives dans la nature après la mise en péril du site par le tsunami gigantesque de mars 2011.

    Relire notre article du 12 mars 2011 : « Une explosion dans une centrale nucléaire japonaise fait craindre une fuite incontrôlée de radioactivité »

    (avec AFP)

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.