GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 20 Juillet
Samedi 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chine: le maire de Pékin annonce des mesures «urgentes» contre la pollution

    media Epais nuage de pollution à Pékin, sous alerte rouge: une image récurrente de la capitale chinoise (décembre 2016). REUTERS/Stringer

    Pékin se dit déterminé de combattre la pollution de l’air qui plonge régulièrement la ville dans un épais brouillard toxique. Le maire de la capitale chinoise vient d’annoncer des mesures anti-smog «extraordinaires» mais, comme les pics de pollution, ces annonces censées calmer le mécontentement des habitants de la ville se suivent et se succèdent, sans forcément être suivies de faits.

    Avec notre correspondante à Pékin,  Heike Schmidt

    Pékin ne badine pas avec la pollution – c’est en tout cas le message que le nouveau maire Cai Qi compte envoyer à ses 22 millions d'administrés. C'est une « mission urgente pour Pékin et les régions voisines de coopérer afin d’améliorer la qualité de l’air », a t-il martelé devant la presse officielle. Pour 2017, Cai Qi promet donc une baisse de la consommation du charbon de 30%, sans pour autant dire comment il compte réaliser cet exploit.

    L’année passée, à Pékin, le taux moyen des particules fines, très nocives, dans l’air était de 73 microgrammes par mètre cube – ce sont donc près de 10% en moins par rapport à 2015, mais ce taux reste toutefois trois fois supérieur au seuil recommandé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

    Pékin dépensera cette année 2 milliards 400 millions d’euros pour lutter contre la pollution de l’air. Plusieurs centrales à charbon ont déjà été fermées et le chauffage au charbon de bois est interdit.

    Mais le maire de la ville le sait pertinemment : la pollution ne s’arrêtera pas devant les portes de la capitale et sans le concours du Hebei, la province très industrielle qui entoure Pékin, aucune mesure municipale ne pourra s’avérer efficace.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.