GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
Lundi 20 Août
Aujourd'hui
Mercredi 22 Août
Jeudi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Pakistan: attentat meurtrier du groupe EI contre un sanctuaire soufi

    media Des fidèles dans l'entrée du tombeau du saint soufi Syed Usman Marwandi, également connu sous le nom de Lal Shahbaz Qalandar, dans la ville de Sehwan, au sud du Pakistan, en septembre 2013. REUTERS/Akhtar Soomro

    Le groupe terroriste Etat islamique (EI) a revendiqué l'attentat-suicide contre un sanctuaire soufi qui a fait 70 morts à Sehwan, dans le sud du Pakistan, ce 16 février.

    Un attentat-suicide revendiqué par le groupe Etat islamique (EI) a fait au moins 70 morts et 60 blessés ce 16 février dans un sanctuaire soufi du sud du Pakistan. Beaucoup de blessés sont dans un état critique et vont être transférés vers la mégalopole portuaire du sud, Karachi. Le bilan pourrait encore s'alourdir dans les prochaines heures.

    La déflagration s'est produite dans la ville de Sehwan, à environ 200 kilomètres au nord-est de Karachi. L'attentat a été commis par un kamikaze qui s'est introduit dans un sanctuaire du XIIIe siècle dédié au saint soufi Lal Shahbaz Qalandar et s'est fait exploser parmi des dizaines de fidèles. Le site était bondé en ce jeudi soir, considéré comme un jour sacré pour la prière par cette communauté.

    L'attentat a rapidement été revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique via son organe de propagande Amaq. Le soufisme est une branche mystique de l'islam considérée comme hérétique par certains groupes islamistes radicaux.

    Le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif a condamné l'attaque dans un communiqué. « Un attentat contre l'un d'entre nous est un attentat contre nous tous, a-t-il déploré. Les derniers jours ont été difficiles et mon coeur est avec les victimes ». « Mais nous ne pouvons pas laisser ces événements nous diviser ou nous effrayer, a-t-il ajouté. Nous avons affronté des circonstances plus difficiles et persévéré quand même. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour protéger ce pays ».

    Retour de l'insécurité

    Outre l'attaque du sanctuaire, un engin explosif improvisé a explosé jeudi au passage d'un convoi militaire dans la province du Baloutchistan, dans le sud-ouest du pays, tuant trois soldats et en blessant deux autres.

    Le Pakistan a subi cette semaine une série d'attaques-suicides revendiquées par les talibans pakistanais. Elles ont choqué les Pakistanais qui commençaient tout juste à renouer avec un relatif sentiment de sécurité après des années de violences.
    La plus meurtrière d'entre elles jusqu'ici avait frappé la capitale culturelle Lahore, faisant 13 morts lundi.

    Six autres personnes ont péri mercredi dans une série d'attentats-suicides de moindre ampleur à Peshawar, chef-lieu de la province de Khyber Pakhtunkhwa ainsi que dans les zones tribales frontalières de l'Afghanistan.

    Peu après l'attentat de Lahore, deux membres d'une unité de déminage ont en outre été tués à Quetta, capitale du Baloutchistan, lorsqu'un engin qu'ils tentaient de neutraliser a explosé.

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.