GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Corée du Sud: l'héritier de Samsung arrêté

    media Lee Jae-yong à sa sortie du tribunal de Séoul qui l'a placé en détention provisoire, vendredi 17 février 2017. Shin Wong-soo/News1

    Lee Jae-yong a été arrêté ce vendredi 17 février en Corée du Sud. L’héritier du géant de l’électronique est accusé de corruption, parjure et détournement de fonds dans le cadre d'un monumental scandale politico-financier qui a conduit le Parlement a voté la destitution de la présidente Park Geun-hye en décembre. Si les dirigeants de Samsung ont déjà été condamnés dans le passé, c'est la première fois dans l'histoire de la première entreprise coréenne que l'un d'entre eux se retrouve derrière les barreaux.

    Avec notre correspondant à Séoul,  Frédéric Ojardias

    Après un premier refus en janvier et des délibérations qui ont duré jusqu'au petit matin, le tribunal de Séoul a finalement tranché ce vendredi : Lee Jae-yong, 48 ans, fils du président de Samsung, a été placé en détention provisoire.

    Pour convaincre les juges, les enquêteurs ont apporté de nouvelles preuves. Lee Jae-yong est accusé d'avoir versé 38 millions de dollars à une confidente de la présidente Park Geun-hye en échange de faveurs du gouvernement destinées à faciliter le processus de succession à la tête du groupe.

    Son arrestation était demandée depuis des semaines par les milieux progressistes sud-coréens, excédés de l'impunité face à la justice dont bénéficient traditionnellement les conglomérats. Ces immenses empires familiaux, les chaebols, dominent l'économie du pays.

    Les manifestants qui défilent chaque samedi pour exiger le départ de la présidente brandissaient aussi des pancartes représentant Lee Jae-yong en prison.

    Samsung a nié avoir versé des pots-de-vin à la présidente. Dans un bref communiqué, le groupe a déclaré qu'il s'assurera « que la vérité soit révélée lors des prochaines audiences ».

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.