GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Mai
Dimanche 21 Mai
Lundi 22 Mai
Mardi 23 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 25 Mai
Vendredi 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Au moins une forte explosion s'est produite ce mercredi à un terminal de bus vers 21h (heure locale) dans l'est de la capitale indonésienne, dans le quartier de Kampung Melayu. Les images diffusées par la chaîne d'info en continu Metro TV font état de plusieurs victimes dont 3 morts.

    Asie-Pacifique

    G20: la Corée du Nord au coeur de la rencontre au sommet Chine-Etats-Unis

    media Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson et son homologue chinois Wang Yi lors G20 leading and developing economies at the World Conference Center in Bonn, © REUTERS/Brendan Smialowski/Pool

    Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson et son homologue chinois se sont rencontrés ce vendredi 17 février au G20 à Bonn, en Allemagne, pour évoquer notamment la Corée du Nord, une semaine après un nouveau test de missile effectué par Pyongyang.

    Il s'agissait d'une première à ce niveau entre les deux pays depuis l’entrée en fonction  de Donald Trump. Ce vendredi 17 février, le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson a rencontré son homologue chinois Wang Yi lors d'une rencontre du G20 à Bonn, en Allemagne. Les deux hommes ont parlé commerce mais ont surtout évoqué la Corée du Nord.

    Rex Tillerson a appelé Pékin à œuvrer « par tous les moyens » pour « modérer l’attitude déstabilisante » de la Corée du Nord, après le nouveau test de missile effectué par Pyongyang dimanche dernier. Il a délivré ce message directement au ministre des Affaires étrangères chinois, ce qui n’était pas acquis il y a encore quelques jours.

    La Chine, seule alliée de la Corée du Nord

    La présence de Wang Yi, et plus encore le principe d'une rencontre, avait été mise en doute après que Donald Trump est revenu sur le principe de la « Chine unique ». Il a fait machine arrière entretemps, mais depuis son élection, le président américain semble aller vers la mise en place d’une politique visant à contenir la Chine.

    Il menace par exemple de taxer fortement tous les produits qui en viendraient et affirme qu’il ne laissera pas le contrôle des eaux de la région à Pékin. Rex Tillerson lui-même avait comparé les constructions chinoises d’îles artificielles à la Russie envahissant la Crimée.

    Dans le dossier nord-coréen, Pékin reste cependant incontournable. La Chine est en effet la seule alliée de Pyongyang. Si Donald Trump abandonne un jour la politique qu’il semble esquisser vis-à-vis de la Chine, Pyongyang pourrait en être la cause.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.